Skip to main content

PARIS : JO et transformation durable des hôtels

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
26 Mar 2024

Partager :

PARIS : JO et transformation durable des hôtels

Alors que Paris accueille bientôt les Jeux Olympiques, et avec eux plus de 15 millions de visiteurs, le secteur hôtelier d’Île-de-France se prépare à une affluence sans précédent.

Un défi de taille, notamment écologique, pour tous les acteurs de la filière. Entendus comme une formidable opportunité pour inventer un modèle plus vertueux et accélérer la transition écologique, est-il vraiment possible pour les établissements hôteliers de répondre aux ambitions vertes annoncées par Paris 2024 ?

Marine Pescot, experte de l’hospitalité durable et fondatrice de Racing For The Oceans, livre son analyse.

La transformation durable du secteur hôtelier : un marathon plutôt qu’un sprint ?

Les Jeux seront “durables et respectueux de l’environnement” lit-on en grandes lettres sur le site officiel de la Ville de Paris. Approvisionnement en électricité renouvelable, nouvelles constructions adaptées aux impacts du changement climatique, sortie du plastique à usage unique… Dès la phase de candidature, la Ville de Paris s’est engagée à organiser des Jeux Olympiques sobres et responsables. Ce seront d’ailleurs les premiers Jeux alignés sur l’Accord de Paris pour le Climat, signé par 195 pays en 2016, avec pour objectif ambitieux : une empreinte carbone des Jeux de Paris réduite de 55 % en comparaison avec ceux de Londres.

Si l’engagement envers la responsabilité écologique est fondamental, sa mise en œuvre dans le cadre des Jeux s’avère être un réel défi. Malgré des efforts remarquables – et nécessaires, un événement d’une telle ampleur engendrera inéluctablement un impact (carbone) notable. Sous tension et particulièrement concerné par ces enjeux, le secteur de l’hôtellerie se prépare à un afflux sans précédent de visiteurs internationaux. Dans ce contexte inédit, il n’est pas irréaliste d’avoir conscience que les objectifs écologiques annoncés pourraient temporairement reculer dans la hiérarchie des priorités à gérer pour certains exploitants hôteliers.

Bien que l’adoption de pratiques durables reste primordiale, il faut admettre les importantes contraintes pratiques auxquelles s’apprêtent à être confrontés les acteurs de la filière. C’est pourquoi, tout en valorisant les initiatives vertes, il est essentiel de rester le plus pragmatique possible, en encourageant les établissements à adopter des changements réalisables à court terme, sans perdre de vue la vision à long terme d’une transformation durable profonde et authentique.

Penser le changement sous le prisme d’un avenir durable post-Jeux

La transition vers une gestion durable des hôtels ne s’opère pas du jour au lendemain. C’est un processus complexe qui nécessite planification, engagement et surtout : patience. Bien qu’imminents, les Jeux Olympiques ne devraient pas être perçus comme une « ligne d’arrivée » stressante mais plutôt comme le coup d’envoi d’une véritable réflexion de fond pour des transformations réelles et efficientes. Le véritable succès se mesurera non pas par des actions précipitées entreprises dans l’urgence, mais par des changements pérennes.

Cependant, adopter une posture réaliste ne signifie pas pour autant l’inaction ! Au contraire, des gestes simples peuvent d’ores et déjà être adoptés et appliqués rapidement par les hôteliers pour limiter leur impact carbone. Un bon point de départ peut être de revoir la consommation de produits en plastique à usage unique en optant pour des alternatives éco-responsables – surtout quand on sait que 50% des déchets solides produits par les établissements hôteliers proviennent de contenants et emballages. En outre, instaurer une culture du recyclage en équipant les espaces communs et les chambres de poubelles de tri sélectif, mais aussi en communiquant activement sur les bonnes pratiques de recyclage peut marquer un tournant significatif. Des premiers pas qui, bien que modestes, sont déjà fondamentaux et poseront les fondations d’initiatives plus ambitieuses.

À propos du groupe Racing For The Oceans

Racing For The Oceans est une entreprise spécialisée dans la transformation durable des acteurs du secteur CHR (Café – Hôtels – Restaurants) fondée en 2019 par Marine Pescot. Répondant à la nécessité du zéro plastique à usage unique, l’entreprise a pour mission d’offrir un accompagnement 360°, de l’audit au sourcing de biens et de services en local, elle compte désormais plus d’une centaine de clients hôteliers et groupes haut de gamme. Racing For The Oceans vise une implémentation européenne à horizon 2025 et souhaite s’étendre à tous les secteurs d’activités. Une levée de fonds est en cours. racingfortheoceans.com