Skip to main content

PARIS : Jacques MAUREAU : « Une association sportive se g…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
22 Mar 2024

Partager :

PARIS : Jacques MAUREAU : « Une association sportive se gère comme une entreprise »

Financements, recettes, rémunérations des entraineurs/coachs, administration des établissements et du matériel…

La gestion d’un club sportif associatif nécessite autant de rigueur et de vigilance que s’il s’agissait d’une entreprise ! Bien que l’atmosphère soit amicale et l’état d’esprit « sportif », le professionnalisme est de rigueur. Véritables entrepreneurs, les dirigeants d’associations sportives s’entourent dorénavant de compétences comptables, sociales et juridiques pour faire face à leurs obligations et responsabilités !

Le statut « Association » pourrait véhiculer dans l’inconscient collectif une image erronée d’administration « simplifiée » ou de démarches facilitées… Il n’en est rien ! Attention à ne pas minimiser l’importance de la gestion et l’implications des dirigeants. Ceux-ci engagent leur propre responsabilité dans le cadre de leurs activités associatives, notamment en cas de fautes de gestion.

Sont considérés comme dirigeants d’une Association tous les membres du conseil d’administration mais, plus particulièrement, les membres du bureau : le président (et vice-présidents), le trésorier, le secrétaire, les adjoints…

À l’instar des entreprises, les dirigeants d’une association sont chargés des missions les plus « sensibles ». Leur rôle va au-delà du « simple » contrôle financier de l’association. Véritables gestionnaires, sur eux reposent la préparation du budget et le suivi de son exécution, la gestion courante de l’association et notamment : la gestion du ou des comptes bancaires, la production et la diffusion de l’information financière : les comptes annuels et le rapport financier présentant les évolutions d’un exercice à l’autre en comparant les chiffres de l’année avec ceux de l’année passée…

SÉCURISATION DE LA COMPTABILITE ET DE LA FONCTION « TRÉSORERIE »

Un club sportif associatif doit donc tenir sa comptabilité en suivant des règles ! Ce n’est pas juste un relevé de dépenses et de recettes ! Gestion des adhésions, suivi des perception des cotisations… dons ou donations de particuliers ou d’entreprises, subventions, autres recettes d’activité… A partir de 15 / 20 000 euros de budget de fonctionnement (recettes + dépenses) toute entité doit tenir une comptabilité d’association.

GESTION DE PAIE DES INTERVENANTS

L’administration sociale d’une association sportive doit être également sérieusement diligentée. Vigilance est de mise sur la rémunération des coachs sportifs et intervenants qui animent les cours et entrainements plusieurs fois par semaine. La gestion des paies doit suivre la règlementation. On ne rémunère pas les intervenants en notes de frais ! C’est interdit ! Les clubs sont fréquemment contrôlés sur la rémunération des sportifs et des intervenants par les ligues sportives, par l’Urssaf ou l’inspection du travail.

OBLIGATION DE NOMMER UN COMMISSARIAT AUX COMPTES

Par ailleurs, quelle que soit leur taille les associations bénéficiant de subventions publiques et recevant des dons, sont tenues de nommer un Commissaire aux Comptes en complément de leur Expert-comptable.

L’accompagnement du bureau d’une association sportive, notamment de son président et de son trésorier, par un Expert-comptable permet non seulement aux dirigeants de remplir leurs obligations, mais notamment d’être dégagés d’une éventuelle mise en responsabilité sur erreur comptable.

« Depuis de nombreuses années, Sadec Akelys accompagne les salles de sports, associations et clubs sportifs lyonnais. Notre équipe les conseille selon leurs besoins, sécurise leur comptabilité et les aide à remplir leurs obligations. L’un de nos clients, club de football de plus de 600 adhérents, nous confiait récemment que la professionnalisation de sa gestion avait été indispensable au bon fonctionnement du club dans son ensemble », conclue Jacques Maureau.