Skip to main content

PARIS : Inondations en Indre-et-Loire, dans la Vienne et …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
5 Avr 2024

Partager :

PARIS : Inondations en Indre-et-Loire, dans la Vienne et dans l’Yonne

Patrick Michaud, Vice-président départemental d’Indre-et-Loire et Maire de Veigne.

Ce week-end de Pâques a marqué la France, et tout particulièrement l’Indre-et-Loire, par une crise inhabituelle due à des précipitations exceptionnelles. Cette situation n’a pas seulement été remarquable par son ampleur — nous n’avons, après tout, pas atteint les niveaux de 1982 ou de 2016 — mais surtout par sa soudaineté et sa rapidité.

Face aux inondations qui ont affecté de nombreuses communes, notamment dans le sud de notre département, l’engagement immédiat et spontané des maires, élus, agents communaux et départementaux, ainsi que des services de l’État — en particulier de M. le préfet — et des services de secours, a été notable. Ce, malgré le fait que beaucoup avaient prévu de prolonger leur week-end. La solidarité manifestée entre les maires, facilitée par l’association des maires d’Indre-et-Loire, mérite également d’être soulignée.

En tant que maire, je constate que ces catastrophes soulignent combien il est vital d’avoir un Plan Communal de Sauvegarde (PCS) pour assurer l’information et la prise en compte des personnes affectées, surtout durant un week-end prolongé. Cela révèle aussi l’importante nécessité d’une bonne coordination, de la circulation efficace des informations et d’une surveillance accrue sous l’égide du préfet. Enfin, cela met en lumière l’importance d’avoir un réseau solide de contacts et des moyens d’accès pour sauvegarder les espaces transférés à la communauté de communes.

De même, en tant que vice-président en charge des routes au conseil départemental, je souligne l’importance de connaître les routes fermées à la circulation en temps réel. Il est crucial d’assurer, via des patrouilles, que la signalisation reste en place, même face à des actes de malveillance visant à retirer les panneaux. Cette vigilance est capitale pour la sécurité des personnes et permet des décisions cruciales telles que l’évacuation des habitants, des établissements pour personnes âgées, ou des écoles, basées sur des informations constamment mises à jour et communiquées via des flashes d’information aux élus.

En conclusion, offrir une formation aux jeunes élus sur la gestion des crises et organiser des journées d’échange de pratiques s’avèrent indispensables.

SOURCE : UDI – Les infos de la semaine