Skip to main content

PARIS : ING France – La production industrielle fra…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
4 Fév 2024

Partager :

PARIS : ING France – La production industrielle française continue de rebondir

La production industrielle française a nettement rebondi en décembre. Le pire semble être passé pour le secteur et la reprise devrait perdurer en 2024.

2024 commence sous de meilleurs auspices

La production industrielle française a nettement rebondi en décembre, augmentant de 1.1% sur un mois, après la hausse observée en novembre (+0.5% sur le mois). Les données sont également bonnes dans le sous-ensemble de l’industrie manufacturière, où la production augmente de 1.2% sur un mois (après +0.2% en novembre). La fabrication de matériel de transport, la fabrication de produits industriels et la production de l’industrie agro-alimentaire ont nettement augmenté en décembre. Une baisse de production a en revanche été observée au sein de la branche de fabrication des biens d’équipement. In fine, entre fin 2022 et fin 2023, la production manufacturière française a augmenté de 0.3%.

De ces chiffres, on peut conclure que le secteur industriel français continue sa reprise. Après une année 2023 globalement très compliquée, la fin d’année a été un peu meilleure et laisse penser que 2024 commence sous de meilleurs auspices. Le pire est probablement passé. En fait, tous les indicateurs déjà publiés pour le mois de janvier indiquent que la reprise de l’industrie devrait perdurer au premier trimestre. Dans les enquêtes, les entreprises industrielles sont un peu plus confiantes pour la suite et plus optimistes concernant leur production dans les prochains mois. En outre, les carnets de commande ont commencé à rebondir, bien qu’en restant toujours à des niveaux très faibles. La demande ne semble plus s’affaiblir. Il existe donc des signes d’un rebond qui perdure pour le secteur industriel, et on peut prévoir que la production progresse un peu plus rapidement en 2024 qu’en 2023. Ce rebond risque néanmoins d’être progressif et non continu au cours de l’année, les chocs extérieurs tels que des blocages, grèves ou événements géopolitiques pouvant limiter temporairement la production industrielle.

La croissance du PIB restera faible

Alors que le rebond est déjà visible au sein du secteur industriel, ce n’est pas le cas dans les autres secteurs. Dès lors, les meilleures performances industrielles ne seront donc pas suffisantes pour conduire à une croissance dynamique du PIB au premier trimestre 2024 et la croissance risque de rester proche de 0%. Pour l’ensemble de l’année, même si nous attendons une reprise progressive également dans les autres secteurs à partir du printemps, le très faible niveau de départ implique que nous ne prévoyons que 0.5% de croissance du PIB en 2024 (contre 0.8% en 2023), un chiffre bien plus faible que les prévisions – désormais inatteignables – du gouvernement.

Clause de non-responsabilité

Cette publication a été préparée par la division d’analyse économique et financière de ING Bank NV, succursale en France (“ING”) exclusivement à titre d’information, sans tenir compte des objectifs d’investissement, de la situation financière ou des moyens d’un utilisateur en particulier. Les informations dans cette publication ne constituent ni une recommandation de placement, ni un conseil fiscal, juridique ou en investissement, ni une offre ou une incitation à acheter ou vendre des instruments financiers. Même si toutes les précautions ont été prises pour assurer que les informations contenues dans ce document ne soient ni erronées, ni trompeuses au moment de la publication, ING ne peut en garantir ni l’exactitude ni l’exhaustivité. ING ne peut être tenue pour responsable d’éventuelles pertes directes ou indirectes pour donner suite à l’utilisation de cette publication. Sauf indication contraire, les opinions, prévisions ou estimations sont uniquement celles du ou des auteurs à la date de la publication et peuvent être modifiées sans préavis.

La distribution de cette publication peut faire l’objet de restrictions légales ou réglementaires dans certaines juridictions et les personnes qui entrent en possession de celle-ci doivent se renseigner à propos de ces restrictions et les respecter.

Cette publication est soumise à la protection du copyright et des droits des bases de données et ne peut être reproduite, distribuée ou publiée par quiconque, quel que soit l’objectif, sans l’accord préalable de ING. Tous les droits sont réservés. L’entité juridique responsable de la publication (nom de l’entité juridique locale) est agréée par la banque centrale néerlandaise et est supervisée par la Banque centrale européenne (BCE), la banque centrale néerlandaise (DNB) et l’autorité des marchés financiers néerlandaise (AFM). ING Bank N.V. est enregistrée aux Pays-Bas (n° 33031431 au registre commercial d’Amsterdam). (Ajouter le régulateur local. Vérifier s’il doit aussi être fait référence à la DNB et à la BCE. Vérifier si les références aux autorités britanniques et américaines peuvent être supprimées vu que le rapport local ne sera pas publié en anglais).

Au Royaume-Uni, cette publication est approuvée et/ou communiquée par la succursale londonienne de ING Bank N.V. (ING Bank N.V., London Branch). ING Bank N.V., London Branch, est assujettie, de façon restreinte, à la réglementation de la Financial Conduct Authority (FCA). ING Bank N.V., London branch, est enregistrée en Angleterre (n° BR000341) à 8-10 Moorgate, London EC2 6DA.

À l’attention des investisseurs américains : toute personne qui souhaite discuter de cette publication ou effectuer des transactions dans un titre mentionné dans ce document doit prendre contact avec ING Financial Markets LLC, qui est membre de la NYSE, la FINRA et la SIPC et qui fait partie de ING, et qui a accepté la responsabilité de la distribution de ce document aux États-Unis conformément aux dispositions en vigueur.