Skip to main content

PARIS : INDIENOV, un concentré d’intelligence artificielle

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : INDIENOV, un concentré d’intelligence artificielle

La ceinture airbag connectée INDIENOV développée par la MedTech HIPPY, fruit de plus de quatre années de recherche et développement intensifs, se distingue par sa boucle, véritable concentré d’Intelligence Artificielle, capable de détecter les chutes imminentes et de déployer des airbags pour protéger immédiatement le porteur.

Cette technologie unique cible l’un des plus grands risques pour les seniors : les chutes et fractures du col du fémur, qui touchent chaque année plus de 80 000 personnes en France. Présente au CES Las Vegas, à VIVATECH Paris, et récompensée par de nombreux prix, la start-up annonce avoir bouclé une nouvelle levée de fonds de 1,5 million d’euros pour déployer sa solution à grande échelle.

L’IA au service de la santé

Au cœur de l’actualité, l’utilisation de l’Intelligence Artificielle, de mieux en mieux comprise, s’étend désormais à tous les domaines, y compris à la santé. Devenue indispensable pour traiter des tâches complexes que l’humain ne peut gérer manuellement, l’IA prouve son potentiel avec des innovations telles que la ceinture airbag connectée INDIENOV de HIPPY.

Conçue autour d’un algorithme unique, cette ceinture détecte les chutes imminentes et réagit en une fraction de seconde. Détecter les anomalies, telles que les chutes et les pré-chutes, en temps réel est particulièrement délicat car une chute survient en 750 à 800 millisecondes, avec une phase de pré-chute entre 250 et 500 millisecondes. Le défi consiste à détecter la phase de pré-chute puis déclencher en moins de 200ms l’airbag du bon côté en évitant un déclenchement lors d’un mouvement du quotidien qui ressemblerait à une chute. Un compromis entre la rapidité de décision et la fiabilité de la décision : une prouesse que seule une IA peut accomplir.

De nombreux challenges technologiques

Unique en son genre, concentrée de technologie , la ceinture INDIENOV surmonte 4 défis majeurs :

1.Un algorithme qui détecte sans erreur les moments critiques, sachant faire la distinction entre les chutes et les mouvements quotidiens pouvant s’y apparenter, tels que le fait de s’asseoir. Résultat ? Aujourd’hui, plus de 99,9% des mouvements quotidiens sont correctement classifiés. .  » La complexité de l’IA que nous avons mise en place réside dans la détection rapide et précise des événements déclencheurs pour éviter les fausses alertes et garantir la sécurité des utilisateurs. Nous avons travaillé plus de quatre ans pour créer et optimiser notre algorithme, en tenant compte des besoins du marché et des contraintes techniques » explique Mohand Seddar, Ingénieur de recherche chez INDIENOV et doctorant à l’École des Mines IMT Nord Europe en collaboration avec l’ISM (Institut des Sciences du mouvement) à Marseille.

2. L’intégration de cette IA dans un système embarqué (dans la boucle) avec des ressources limitées en termes de mémoire et de batterie, nécessitant le développement d’une Tiny Machine Learning (TinyML) optimisée pour consommer peu d’énergie et offrir une grande rapidité de calcul. Il a fallu quatre années de recherche et développement, pour disposer d’un modèle performant, qui respecte les contraintes strictes de complexités computationnelle, temporelle et spatiale, et qui puisse opérer en millisecondes sans recours à des serveurs externes.

3. Le manque de données sur les chutes et pré-chutes spécifiques aux séniors et la variabilité des profils de mouvement entre jeunes et moins jeunes, rendant la généralisation du système complexe. INDIENOV a su relever le défi en collectant et analysant minutieusement des données d’entraînement et de tests en conditions réelles, de près d’une centaine de séniors, en collaboration avec sept EHPAD et un hôpital de jour depuis 2021.

4. La mise en place d’un processus d’apprentissage adaptatif et des mises à jour à distance, assurant ainsi que le dispositif reste performant et innovant, raison pour laquelle la start-up a rapidement adopté une approche basée sur l’IA et développé son propre algorithme.

Mohand Seddar précise : « Nous avons étudié les solutions existantes, mais elles n’étaient pas suffisamment performantes. Nous avons donc créé notre propre solution en partant de zéro. Notre ceinture détecte à la fois les pré-chutes et les chutes, ce qui fait toute la différence par rapport à un système classique de détection de chute, déclenchant l’airbag sur le côté concerné en moins de 200 millisecondes et envoyant un SMS aux aidants. En plus des airbags, la ceinture est connectée à une application mobile dédiéequi permet d’enregistrer les contacts à alerter en cas de chutes et, à terme, de suivre en temps réel les activités de l’utilisateur. »

Une innovation supervisée par la science et la médecine

La recherche et le développement de la ceinture INDIENOV sont supervisés par un comité scientifique composé de personnalités issues du monde hospitalo-universitaire. A sa tête, le Professeur
Jean-Noël Argenson, chef du service de chirurgie orthopédique de l’hôpital Sainte-Marguerite, Marseille, chef du pôle locomoteur du CHU de Marseille, et président-fondateur de l’Institut du Mouvement et de l’appareil Locomoteur (IML, Marseille), spécialiste de la chirurgie prothétique de la hanche, auteur de plusieurs publications dans les revues internationales.

Prolonger l’autonomie des séniors et de l’ensemble des personnes souffrant de motricité réduite

La ceinture INDIENOV s’adresse à l’ensemble des personnes à risque :

Les multi chuteurs ayant déjà subi une fracture du col du fémur et risquant de se re-fracturer.
Les personnes souffrant de maladies neurodégénératives, telles que la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques ou la sclérose latérale amyotrophique (SLA), qui augmentent le risque de chutes.
Les personnes souffrant d’ostéoporose, particulièrement vulnérables aux fractures osseuses lors de chutes.
Les séniors de plus de 80 ans qui veulent rester à leur domicile et éviter les institutions et ceux qui sont en établissement médico-social, et qui ont besoin de sécuriser davantage leurs mouvements​​​​​​.
Les séniors de plus de 60 ans bien portants souhaitant continuer leurs activités favorites (marche, course, jardinage, bricolage) en toute sécurité.

Une nouvelle levée de fonds de 1,5 million d’euros depuis le début de l’année

Pionnier dans la prévention des chutes, reconnue pour son innovation, la solution INDIENOV a été présentée au CES de Las Vegas et au salon VIVATECH, et sa technologie de pointe, récompensée par le prix « Coup de Cœur Innovation / Nouvelles Technologies » des Trophées SilverEco, le prix « Coup de Cœur du Public » du SNITEM, le prix « Coup de Cœur » du crédit agricole Alpes Provence. INDIENOV annonce avoir clôturé une nouvelle levée de fonds de 1,5 million d’euros, portant son financement total à 4 millions d’euros depuis sa création. Ce nouvel apport financier va permettre à l’entreprise de perfectionner son intelligence artificielle et de déployer sa ceinture airbag connectée à plus grande échelle.

Pour rappel : à l’heure du vieillissement de la population, la fracture du col du fémur constitue l’un des plus grands risques menaçant les séniors. Nous observons chaque année, 2 millions de chutes de personnes de plus de 65 ans, avec des conséquences lourdes : hospitalisations, immobilisations, admissions en institution spécialisée. Une personne sur deux perd son autonomie et plus d’une sur quatre décède dans l’année par suite de complications. Les victimes peuvent souffrir d’un syndrome post-chute (isolement, dépression, vieillissement accéléré…). A ce jour, aucune solution efficace n’existe pour prévenir ce type de fracture, le curatif restant la seule solution. Prévenir les chutes est un enjeu de santé publique.

A propos d’HIPPY

Créée en 2020 par Gérard Leseur (fondateur du Groupe Altergis – cédé à Véolia), Président, et Maurice Kahn (Entrepreneur et docteur – ingénieur), Directeur Général, HIPPY est spécialisée dans la conception et la commercialisation de solutions innovantes au service de la protection de la personne et de l’indépendance des personnes à risques. Son équipe de 20 personnes, dont plus de la moitié sont des ingénieurs, mène de nombreux travaux de recherche, portant aussi bien sur l’intelligence artificielle, l’électronique et la programmation embarquée que sur la biomécanique, les expérimentations, les tests et les certifications. La medtech a déjà levé 4 millions d’euros depuis son lancement.

Plus d’informations : https://www.indienov.com/