Skip to main content

PARIS : Hydraulique agricole, la déclaration du Ministre

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
2 Mar 2024

Partager :

PARIS : Hydraulique agricole, la déclaration du Ministre

Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire lance le premier appel à projets du fonds d’investissement en hydraulique agricole pour contribuer à sécuriser l’accès à l’eau des exploitations agricoles, dans des conditions durables et respectueuses de la ressource en eau.

Le vendredi 1er mars, à l’occasion du Salon international de l’Agriculture, Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire aux côtés de Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, a annoncé le lancement du premier appel à projets du fonds d’investissement en hydraulique agricole. Annoncé par Marc Fesneau le 22 janvier dernier, ce fonds d’investissement s’inscrit dans le cadre du plan d’action pour une gestion résiliente et concertée de l’eau, dit « Plan Eau » lancé par le président de la République le 30 mars 2023. Il a pour objectif d’accompagner les efforts d’adaptation de l’agriculture aux conséquences du changement climatique et de contribuer à sécuriser l’accès à l’eau des exploitations agricoles. En effet, le changement climatique va considérablement impacter la disponibilité de cette ressource essentielle à la croissance des plantes et donc à notre agriculture. Face à ce défi, il est nécessaire de rendre les exploitations agricoles plus résilientes afin de garantir notre souveraineté alimentaire.

C’est pourquoi, ce fonds est abondé à hauteur de 20 millions d’euros en 2024, un montant de 30 millions d’euros lui sera consacré à partir de 2025. Il permettra de remobiliser et moderniser les ouvrages hydrauliques existants et de développer de nouveaux projets dans le respect de l’équilibre des usages et des écosystèmes. Il concourt ainsi à l’objectif de sobriété à l’hectare fixé dans le « Plan Eau » dans le domaine agricole. Il vise à encourager les transitions agroécologiques, le partage de la ressource en eau et l’approche territoriale globale et co-concertée de la ressource. Le fonds d’investissement fait l’objet d’un premier appel à projet national « Aide aux investissements portant sur des infrastructures hydrauliques agricole d’irrigation dans le cadre du plan d’action pour une gestion résiliente et concertée de l’eau » qui s’applique aux investissements destinés exclusivement à l’irrigation de parcelles agricoles.

Le premier appel à projets se déroulera du 5 mars au 15 mai 2024. Les demandes d’aide sont à adresser à la direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF) – en métropole ou à la direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DAAF) – Outre-mer, du ressort géographique dans lequel est situé le projet d’investissement.

« Le changement climatique est un enjeu majeur pour le secteur agricole, alors que la disponibilité de la ressource en eau subira de forts changements. Face à ce défi, nous devons nous adapter pour rendre nos exploitations plus résilientes et garantir notre souveraineté alimentaire. Comme les autres secteurs, l’agriculture prend sa part à l’objectif de réduction des prélèvements en eau fixé par le président de la République en mars dernier à travers la mise en place de la sobriété à l’hectare. Face aux besoins croissants en termes d’irrigation, l’agriculture va stabiliser ses prélèvements globaux en adaptant ses pratiques culturales et en investissant dans l’hydraulique. Pour accompagner ces investissements, nous avons lancé le fonds hydraulique agricole, doté de 20 millions d’euros dès cette année 2024. Il s’agit d’améliorer et de sécuriser l’accès à l’eau des exploitations agricoles par le financement de projets de stockage et de REUT vertueux déployés dans des conditions durables et respectueuses des équilibres hydrologiques. Ce fonds financera la remobilisation et la modernisation des ouvrages hydrauliques existants et à développer de nouveaux projets adaptés aux situations locales en priorisant le multiusage. Dans ce cadre, ce dispositif contribuera aux transitions agroécologiques et au partage juste et équitable de la ressource. Avec le fonds hydraulique, le Gouvernement donne le cap d’une agriculture plus sobre en eau et plus efficace. Dans cette période de crise du milieu agricole, nous devons accélérer nos actions pour protéger nos agriculteurs des effets du dérèglement climatique, les aider à poursuivre les transitions qu’ils mènent déjà et ainsi préserver notre souveraineté alimentaire. » Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire