Skip to main content

PARIS : Fondation Concorde – Pour un déploiement du…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
18 Avr 2024

Partager :

PARIS : Fondation Concorde – Pour un déploiement du captage et du stockage du carbone

La Fondation Concorde étudie le captage et le stockage du carbone (CCS/CCUS) à grande échelle en France.

La Fondation Concorde publie aujourd’hui un rapport intitulé “Pour un déploiement du captage et du stockage du carbone (CCS/CCUS) à grande échelle en France”.

Ce rapport analyse le potentiel du CCS (captage stockage carbone) pour contribuer à la neutralité carbone en France et formule des recommandations pour son développement.

Le CSC, une technologie prometteuse pour réduire les émissions de l’industrie lourde (métallurgie, ciment, raffinage, pétrochimie).

Le rapport souligne que le CCS est une technologie prometteuse pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) provenant des branches de l’industrie lourde pour lesquelles les solutions de décarbonation alternatives sont limitées.

Le rapport met en lumière plusieurs points clés :

Le CCS est reconnu comme un outil essentiel pour la décarbonation de l’industrie lourde par les pouvoirs publics et les entreprises à l’échelle internationale.

L’union Européenne et la France ont mis en place des stratégies ambitieuses pour le développement du CCS, avec des objectifs de capture et de stockage de plusieurs millions de tonnes de CO2 par an.

Le rapport décrit les différentes technologies de captage, de transport et de stockage du CO2 ainsi que les défis et les opportunités associés à leur déploiement à grande échelle.

L’accent est mis sur la nécessité d’un soutien public pour le développement du CCS, notamment en ce qui concerne la recherche et l’innovation, la construction d’infrastructures et la sécurisation de la viabilité économique des projets.

Le rapport souligne également que le CCS peut contribuer au maintien sur le territoire national d’industries relevant de la souveraineté sans prétendre pour autant résoudre tout les défis climatiques. Les technologies existantes ont un coût élevé et sont énergivores. Le captage stockage du carbone doit encore trouver son modèle économique. L’acceptabilité sociale du stockage de carbone n’est pas acquise par avance.

Les technologies existantes ont un coût élevé et sont énergivores le CCS devant encore trouver son modèle économique. Son développement suppose aussi une bonne acceptabilité sociale du fait de son lien direct avec les objectifs :

– de réindustrialisation du territoire,

– de maillage de l’emploi et de l’équilibre socio-économique,

– et climatiques

Pour lever ces obstacles, la Fondation Concorde formule quatre recommandations :

· Planifier la convergence entre le calendrier de réalisation des infrastructures de transport et de stockage et celui de la capture par les entreprises émettrices.

· Décompter les émissions de Carbone des installations industrielles faisant appel au CCS du système d’échange de quotas d’émission (European Emissions Trading System ETS).

· -Publier un livre blanc pour sensibiliser l’opinion, les populations et les collectivités locales des hubs programmés sur les enjeux du CCS.

· Prévoir que les projets de captage, d’infrastructures de transport et de stockage du carbone sont réputés répondre à une raison impérative d’intérêt public majeur au sens du 4° du I de l’article L. 411-2 du code de l’environnement, dès lors qu’ils satisfont à des conditions définies par décret en Conseil d’Etat .