Skip to main content

PARIS : Exposition T’ang Haywen au Musée Guimet

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
4 Mai 2024

Partager :

PARIS : Exposition T’ang Haywen au Musée Guimet

Bon plan ! Les expositions exceptionnellement gratuites ce premier dimanche de mai 2024.

Ce dimanche 5 mai, c’est le 1er dimanche du mois ! Les paradis blancs de Robert Ryman envahissent le Musée de l’Orangerie, le musée d’Orsay célèbre quant à lui l’invention de l’impressionnisme et le quai Branly nous propose une exposition qui réveille le mythe fondateur de l’Empire aztèque. Découvrez ici notre sélection des expositions à aller voir gratuitement.

Soudain, la lumière. Promis à un destin funeste dans son pays, le peintre chinois T’ang Haywen prend le large au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, direction Paris. Officiellement pour y suivre des études de médecine, officieusement pour vivre de son art… L’artiste, initié à la calligraphie par son grand-père, délaisse rapidement sa vocation de docteur pour faire ainsi danser les lignes, unir le vide et le plein, le noir et le blanc, le monde visible à celui de la pensée.
De gouaches en aquarelles, des paysages abstraits aux encres monochromes, cette exposition riche de 200 œuvres délicates nous plonge dès lors dans un ballet de formes incertaines et furieusement libres rehaussées parfois d’une surprenante touche de fuchsia. Loin d’être chamarrée d’or, l’œuvre de T’ang Haywen prône ici le dépouillement en faveur de la liberté, mêlant l’incertitude du dessin à l’éternité.

Le saviez-vous ?
Après des études secondaires au lycée français de Saïgon, T’ang Haywen entame à l’âge de 20 ans une grève de la faim pour rejoindre la France. Vous avez dit déterminé ?

SOURCE : Arts in the City