Skip to main content

PARIS : Européennes – La liste Ruralités soutient l…

Print Friendly, PDF & Email
Gilles Carvoyeur
26 Jan 2024

Partager :

PARIS : Européennes – La liste Ruralités soutient le mouvement des agriculteurs

Le sénateur du Tarn Philippe Folliot, candidat aux élections européennes du 9 juin prochain à la tête de la liste « Ruralités », soutient les revendications légitimes portées aujourd’hui par le mouvement des agriculteurs, en France mais aussi à travers l’Europe.

Dès novembre dernier il avait publié un corpus de propositions qui entrent aujourd’hui en totale résonance avec les attentes du monde rural en crise.

Ainsi, à titre d’exemples : 

  • Garantir aux agriculteurs et pêcheurs une indexation des crédits qui leurs sont alloués (PAC et PCP) ; 
  • Lancer un grand plan européen d’aides ciblées dédiées à l’installation de jeunes agriculteurs et pêcheurs afin de répondre notamment à la problématique de leur rémunération ; 
  • Permettre aux agriculteurs les moyens de produire et de mieux nourrir : prononcer l’interdiction des produits pesticides et azotés que si des solutions alternatives compétitives aussi efficaces et plus vertueuses sont disponibles sur le marché et testées depuis au moins cinq ans ; 
  • Assumer une politique moderne de gestion de l’eau en créant de nouvelles infrastructures de stockage, afin de garantir à tous l’accès à cette ressource vitale ; 
  • Créer un haut comité des maires ruraux européens ainsi qu’un commissariat européen à l’aménagement du territoire pour affecter une part du budget de l’UE à la ruralité pour sa préservation et son développement.

Philippe Folliot réitère plus que jamais ces engagements qu’il portera avec force, en tant que candidat, durant la campagne des européennes. Celles-ci font écho à ce qui est au cœur d’une demande centrale exprimée aujourd’hui par le monde rural : le bon sens, trop souvent écrasé par une dérive technocratique ou dogmatique, source d’injustice et de régression. 

Face aux situations humainement et économiquement insupportables que révèle une fois de plus cette crise, le devoir des pouvoirs publics est d’entendre enfin le monde rural à travers des décisions concrètes et significatives.