Skip to main content

PARIS : Espaces Atypiques fait le point sur 2023 et les p…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
2 Fév 2024

Partager :

PARIS : Espaces Atypiques fait le point sur 2023 et les prévisions 2024

Espaces Atypiques présente son bilan de l’année 2023 et les perspectives 2024 sur le marché de l’immobilier atypique.

Espaces Atypiques, le réseau spécialisé dans l’immobilier atypique, qui a célébré 15 ans d’expertise l’année dernière avec 85 agences dans 63 départements, dévoile les résultats de son activité et les grandes tendances qui ont marqué le marché en 2023. À l’aube de cette nouvelle année, le réseau livre ses prévisions sur le marché en 2024. À cette occasion, Espaces Atypiques annonce ses objectifs, dont le développement de son offre sur de nouveaux segments de marché et le renforcement du maillage territorial à travers de nombreux recrutements.

En quelques chiffres :

40M d’euros de chiffre d’affaires en 2023 soit 930 millions d’euros de biens vendus
1 620 ventes en 2023 (-16%) soit une baisse inférieure à la moyenne du marché qui est de 22%
7 200 mandats, en hausse de 13%
1er site internet haut de gamme visité en terme de trafic et 6ème sur l’ensemble des acteurs du marché→ ce qui place Espaces Atypiques comme la référence de l’immobilier haut de gamme avec 16M de visites (un chiffre qui a doublé par rapport à 2023)
Les prix des biens atypiques n’enregistrent pas de baissesoit 576 000€ pour un bien moyen

2023 : une année marquée par un changement de conjoncture malgré un attrait croissant pour les biens atypiques

Le réseau Espaces Atypiques a réalisé un chiffre d’affaires de 40 M€ en 2023. 1620 ventes ont été signées au cours de l’année passée, pour un montant de 930 M€ de biens vendus, ce qui représente une baisse de 16%. L’immobilier atypique affiche ainsi une meilleure performance que l’immobilier traditionnel qui enregistre une baisse de 22%.

“Malgré un contexte difficile, l’immobilier atypique continue de séduire et de fidéliser une clientèle solide. Près de la moitié de nos ventes sont réalisées sans crédit. Pour les résidences secondaires haut de gamme, le nombre des ventes signées sans crédit augmente et représente une écrasante majorité.” constate Julien Haussy, le fondateur et dirigeant d’Espaces Atypiques. “15 ans après sa création, nous avons développé une expertise et une connaissance pointue du marché pour accompagner nos clients, même dans un marché tel que nous l’avons connu en 2023, dont les 40M d’euros de chiffre d’affaires sont le reflet” ajoute-t-il.

Concernant les prix, les biens atypiques vendus au sein du réseau n’ont pas baissé et se maintiennent à 576 000€ pour un bien moyen. En effet, les biens de qualité sont peu impactés par l’évolution des prix du fait de leur localisation, la qualité de leurs prestations et leur rareté. Les propriétaires ont les moyens d’attendre et ne font pas face à l’urgence de conclure une vente immédiate.

La confiance des propriétaires envers le réseau se maintient à un haut niveau avec un taux d’exclusivité de près de 40%. Cette tendance se caractérise par la croissance de 13% du nombre de mandats signés dont le nombre a atteint 7 200 en 2023 (contre 6 300 en 2022).

En parallèle, la recherche et l’attrait envers les biens atypiques connaissent une forte croissante à l’image de la fréquentation du site internet du réseau qui a doublé en 2023, passant de 8 à 16 millions de visites. Ces résultats positionnent Espaces Atypiques comme le site n°1 des réseaux immobiliers haut de gamme.

Cependant, le contexte de la hausse des taux d’emprunt a engendré un changement du comportement des acheteurs et des vendeurs. Plus prudents, en 2023, les acquéreurs étaient près de deux fois moins nombreux qu’en 2022, ils prenaient davantage le temps de réfléchir et étaient plus sélectifs.

Trois tendances se dégagent concernant les attentes des acheteurs :

– Les biens sans défauts se vendent toujours aussi rapidement.
– A contrario, ceux avec travaux sont plus compliqués à vendre et se négocient très fortement, avec cette année des offres, parfois entre 10 et 20% du prix affiché.
– Enfin, les biens proposés au-dessus des prix du marché ou présentant des défauts, n’attirent pas l’intérêt des acheteurs, qui ont davantage le choix pour leur projet immobilier.

Ainsi, les critères incontournables pour une vente réussie sont :
– Soit un bien clé en main sans travaux, situé en hyper-centre dans les villes, avec un extérieur et un soin apporté à la décoration.
– Soit une belle maison de caractère ou contemporaine, sans nuisance.

La conjoncture actuelle entraîne également un recul des ventes de confort, réalisées sans prêt et sur le segment du luxe. Bloqué en début d’année, le marché tend à évoluer vers un rééquilibrage.

“Les propriétaires sont désormais à l’écoute pour baisser leur prix et négocier. Ceux qui mettent en vente maintenant ont plus de craintes vis-à-vis du marché.” décrit Julien Haussy. “Nous avons notre rôle à jouer pour accompagner les acquéreurs et rassurer les vendeurs. Depuis septembre 2023, nous avons constaté le retour de ventes rapides et des offres au prix.”

Focus sur les tendances de l’année 2024

« Décembre 2023 et janvier 2024 ont vu un net regain d’activité : beaucoup de nouveaux projets de vente, et le retour des acquéreurs, via un regain des visites et des propositions d’offres, notamment à Paris et dans les grandes villes. Nous sommes optimistes sur cette année qui sera celle du redémarrage. Il faut bien que les projets se fassent tôt au tard.” explique Julien Haussy, le fondateur et dirigeant d’Espaces Atypiques. “J’estime que le nombre de transactions sera d’au moins 800 000 transactions en 2024, soit une baisse de -8% et de 850 000 à 900 000 transactions (+10%) en 2025”.

D’après Espaces Atypiques, l’actualité internationale et sportive que représente les Jeux Olympiques en 2024, va donner un coup de projecteur exceptionnel sur Paris et la France ce qui va susciter un intérêt supplémentaire pour les étrangers souhaitant acheter un bout de France et ainsi permettra de relancer les ventes de biens haut de gamme.

En parallèle, le contexte des taux devrait être plus favorable à un redémarrage du marché. Espaces Atypiques estime que les taux devraient baisser progressivement pour atteindre 3,25 à 3,5% fin 2024. Les prêts relais seront plus faciles à obtenir avec la décision de ne pas inclure ses intérêts dans le taux d’endettement.
En synthèse, le marché bénéficiera d’une action triple résultant de l’effet de la baisse des taux (-1% de taux de crédit avec 1/3 d’apport = -5% de coût sur l’achat), la baisse des prix de l’immobilier (-3 à 5%) et l’augmentation des salaires (+2 à 4%). Ce contexte plus favorable devrait donner un élan suffisant pour relancer le marché, en augmentant le pouvoir d’achat des acquéreurs de 10 à 15%.

Les orientations stratégiques du réseau pour 2024

Fort d’une connaissance fine du marché, Espaces Atypiques poursuit le développement de son offre et le maillage du territoire en 2024 sur plusieurs axes.

La diversification du portefeuille de biens

Cet axe fort vise à renforcer l’expertise du réseau sur d’autres segments de marché que sont l’immobilier professionnel (tel que les vignobles, les propriétés équestres, maisons d’hôtes, hôtels, bureaux et commerces atypiques) et l’immobilier neuf (notamment sur les rez-de-jardin, les appartements terrasses et bien sûr les réhabilitations d’anciennes usines – qui sont au cœur de l’ADN du réseau). Ces nouveaux marchés comptent parmi les nombreuses facettes de l’immobilier atypique.

Une montée en gamme sur le marché du luxe

En parallèle, Espaces Atypiques renforce son positionnement et son expertise sur l’immobilier de luxe avec la volonté d’accroître son offre de biens atypiques sur les biens d’exception, notamment dans les secteurs géographiques les plus prisés que sont par exemple Paris, la Côte d’Azur, et les lieux de villégiatures exclusifs. “Plus on monte en gamme, plus la proportion de biens atypiques est importante. Globalement, on estime que les biens atypiques représentent près de 20% du marché. Mais à plus d’1 M€, on est à un tiers et à plus de 3 M€, c’est près de deux tiers des biens qui sont atypiques.. ” souligne Julien Haussy.

Le développement du réseau sur le territoire à travers le recrutement de nombreux conseillers

Contrairement à d’autres réseaux, Espaces Atypiques continue sa croissance avec le recrutement de nombreux conseillers pour développer sa couverture de l’hexagone et répondre à une très forte demande de biens atypiques. Le réseau recherche de nombreux conseillers dans toute la France pour l’aider à développer les territoires. L’objectif est de 300 recrutements en 2024.

Pour accompagner au mieux les nouveaux conseillers, la formation des équipes a été renforcée. Créé par Espaces Atypiques, l’organisme de formation dédié à l’immobilier atypique Espaces Atypiques Académie, propose une formation complète sur les volets immobilier, règlementaire, juridique et commercial, qui a été refondée autour d’un programme en 5 semaines en e-learning et présentiel certifiée Qualiopi et loi Alur.

Des services enrichis pour un accompagnement haut de gamme du client

Espaces Atypiques s’appuie également sur ses spécificités dont le Club constitue un atout majeur. Le réseau est le seul acteur du marché à proposer un service haut de gamme de conciergerie qui offre à ses clients des partenaires triés sur le volet pour les accompagner tout au long de leur projet : pendant, avant et après leur achat immobilier. Espaces Atypiques vise à multiplier le nombre de partenaires à la fois au niveau national et au sein de chaque agence, pour une approche locale et personnalisée.

Le développement de la stratégie digitale du réseau

Autre atout : le site internet du réseau, composant essentiel à la notoriété du groupe et qui a vu sa fréquentation bondir en 2023, continuera de se développer et à évoluer en 2024. “Point fort du réseau et de notre communication, nous continuons notre accélération digitale avec un objectif de 20 à 22 millions de visites en 2024 sur notre site internet (+30%)” se réjouit Julien Haussy.

Enfin, l’année sera marquée par le développement de la stratégie RSE du groupe à travers la mise en œuvre des engagements du réseau, notamment sur le plan environnemental et sociétal. Dans ce cadre, Espaces Atypiques soutient, à l’occasion du Vendée Globe 2024, le skipper Tanguy le Turquais et l’association Lazare qui œuvre pour l’accès au logement en apportant une aide aux sans-abris.