Skip to main content

PARIS : Enjeux et priorités pour les DAF en 2024

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Enjeux et priorités pour les DAF en 2024

Les enseignements de la dernière étude Esker & OpinionWay sur les DAF, avec les résultats détaillés ICI.

Voici également ci-dessous un aperçu de ses principaux enseignements :

Les DAF sont confiants sur le potentiel de leur entreprise à surmonter les incertitudes en 2024…mais restent prudents

  • 69 % des DAF expriment des sentiments positifs concernant l’année 2024
  • Et cela parce qu’ils prévoient soit une augmentation (40% | 51% dans les grandes entreprises) soit une stabilité (49%) de leur chiffre d’affaires.
  • Mais 2024 leur inspire aussi de l’incertitude (33%) et de l’inquiétude (19%)
  • La majorité des DAF est confiante quant à l’attrait de ces fonctions, 69 % les jugeant attractives
  • Pour mener à bien leurs projets cette année, les DAF collaboreront avant tout avec le service relation client (64%) et le service des ressources humaines (55%).

Ils font face à des enjeux variés et sont impactés par les changements réglementaires actuels 

  • 49% constatent un allongement des délais de règlement qui complique la gestion de sa trésorerie
  • 42% observent plus de défauts de paiement qu’il y a deux ans
  • 31 % des DAF reconnaissent ne pas savoir à qui s’adresser pour avoir des informations fiables sur la généralisation de la facturation électronique
  • 84 % des DAF indiquent ne pas être en avance, voire être en retard, concernant la prise en compte de la double matérialité exigée par la directive CSRD

Ces enjeux spécifiques au contexte actuel ne leur font pas oublier les chantiers de long terme, comme la transformation digitale de leur entreprise

  • Les DAF estiment que c’est au sein du service client de leur entreprise que cette transformation est la plus accomplie, avec une note moyenne de 6,9/10 pour leur processus de gestion des commandes et des réclamations.
  • On notera également qu’il reste notamment des efforts à fournir pour digitaliser leur process Source-to-Pay de gestion des fournisseurs allant de l’achat au paiement (note moyenne de 6,9/10) et leur process Invoice-to-cash de gestion des clients couvrant la facturation, le recouvrement et les encaissements (note moyenne de 6,8/10).
  • Pour accompagner leur transformation digitale et automatiser certaines tâches manuelles, les entreprises peuvent investir dans des logiciels de gestion. C’est le cas de 1 entreprise sur 5, qui a prévu d’acquérir ou de renouveler ses logiciels de gestion en 2024 (21%).
  • Elles ont surtout recours à des logiciels de dématérialisation de la facturation (53%) et à un système ERP (Enterprise ressource planning) pour gérer les processus internes de l’entreprise (40%).
  • A ce titre, les plus grandes entreprises (plus de 250 salariés) sont deux fois plus équipées que les plus petites de 50 à 100 salariés (34% vs 16%).