Skip to main content

PARIS : Cybermenace. Les dirigeants français confiants ma…

Print Friendly, PDF & Email
Gilles Carvoyeur
30 Mar 2024

Partager :

PARIS : Cybermenace. Les dirigeants français confiants mais sous-estiment les risques

Dans un monde où la cybersécurité devient une priorité incontournable, le rapport Cyber Readiness Index de Cisco révèle une réalité frappante.

Tandis que les dirigeants français démontrent une confiance certaine dans leurs infrastructures IT, à l’échelle mondiale, seulement 3 % des organisations ont élaboré une stratégie de sécurité adaptée. Cette analyse met en lumière la singularité de la posture française face à un ensemble de menaces informatiques en constante évolution.

Le contexte des cybermenaces

L’enquête mondiale, englobant plus de 8 130 dirigeants d’entreprises et responsables informatiques de 27 pays, dont 4% sont français, révèle que 54% des organisations ont subi un incident de cybersécurité au cours des 12 derniers mois, un chiffre qui se rapproche de 53% pour la France. Parmi ces incidents, les malwares et le phishing prédominent, ce dernier étant perçu comme particulièrement menaçant quand il est amplifié par l’intelligence artificielle. En effet, 49% des entreprises françaises redoutent les attaques de phishing, et 50% anticipent que celles-ci deviendront encore plus menaçantes dans les 12 à 24 mois à venir.

Le défi du télétravail

La transformation des modes de travail, avec une adoption accrue du télétravail, expose les entreprises à des risques accrus. À l’échelle mondiale, 29% des salariés utilisent au moins six réseaux différents chaque semaine pour collaborer, augmentant le potentiel de violations de sécurité. En France, 81% des personnes interrogées admettent se connecter à des plateformes de travail non sécurisées hors de leur organisation, et 58% passent entre 11% et 30% de leur temps sur ces plateformes.

Confiance et préparation des entreprises françaises

Malgré ces risques, les dirigeants français affichent une confiance notable dans leur infrastructure de cybersécurité actuelle. Cependant, 52% expriment des doutes quant à leur capacité de protection efficace dans l’avenir. Cette prise de conscience incite 52% des dirigeants à envisager l’utilisation de l’IA pour renforcer leur sécurité, tandis que seulement 31% prévoient le recrutement de spécialistes ou la formation des collaborateurs, face à un défi majeur : la difficulté de recruter des talents, soulignée par 84% des sondés.

Investissements et stratégies d’avenir

Face à l’augmentation de la sophistication des attaques, 48% des entreprises françaises sondées prévoient d’engager des investissements supplémentaires en cybersécurité. Globalement, 38% des entreprises signalent une amélioration significative de leurs budgets de sécurité, avec 86% s’attendant à une augmentation de plus de 10% dans les 12 prochains mois, et 60% anticipant une hausse de 20% ou plus. Ces investissements sont principalement orientés vers la mise à niveau des solutions existantes (66%), l’ajout ou l’investissement dans de nouvelles solutions (57%), et l’incorporation de technologies pilotées par l’IA (54%).

Un appel à l’action pour les responsables et dirigeants d’entreprise

Ce panorama de la cybersécurité invite les dirigeants d’entreprise à une vigilance continue et à une adaptation proactive. La distinction des entreprises françaises en termes de confiance et de préparation souligne l’importance d’investir dans des mesures de sécurité avancées et dans le développement des compétences, pour naviguer avec assurance dans un environnement cyber-informatique en mutation rapide et aux enjeux multiples. De plus, l’identification par 81% des entreprises du manque de talents spécialisés en cybersécurité comme un défi majeur souligne la nécessité cruciale d’élargir et de renforcer le pool de compétences disponibles. Cet investissement dans le capital humain est indispensable pour construire et maintenir des infrastructures résilientes face à la sophistication croissante des cybermenaces.