Skip to main content

PARIS : Claudia SHEINBAUM, nouvelle présidente du Mexique

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Claudia SHEINBAUM, nouvelle présidente du Mexique

Claudia Sheinbaum devient la première président du Mexique, le 1er octobre 2024, avec beaucoup de défis à relever.

L’économie mexicaine reste cependant très forte et en pleine croissance…

Lors des élections présidentielles qui ont eu lieu au Mexique ce week-end, Claudia Sheinbaum Pardo, la candidate du parti de gauche MORENA, est arrivée largement en tête avec environ 58% des voix devant Bertha Xochitl Galvez Ruiz représentant le PRI, le Pan et le PRD qui atteint presque 29% des votes. L’ancienne porte-parole du président sortant Manuel Lopez Obrador est vue comme son héritière…Grâce à l’appel du président, un homme exceptionnel, unique qui a transformé pour le meilleur l’histoire de notre pays. Nous allons continuer à faire du Mexique chaque jour, un pays plus sûr, plus démocratique libre et souverain… » a-t-elle déclaré.

La candidate aurait également obtenue la majorité qualifiée à la chambre des députés et certainement au Sénat. La présidente devra faire face à de nombreux défis dont le crime organisé qui a conduit à la mort de 450000 personnes et à la disparition de 100000 personnes depuis 2006. L’ancien président Manuel Lopez Obrador avait décidé de faire la guerre aux cartes.

Claudia Sheinbaum Pardo peut faire valoir son bilan alors qu’elle a été maire de la ville de Mexico. Il est vrai et c’est que nous ont dit des habitants lors d’un séjour au Mexique il y a 4 ans, que la ville de Mexico est réputée plus sûre que le reste du pays.

Le point noir : beaucoup de mexicains continuent à émigrer aux Etats-Unis

Elle va aussi devoir développer encore plus l’économie du pays pour arrêter l’hémorragie de ses forces vives. Rien qu’en 2023, le gouvernement américain aurait arrêté 2,3 millions de migrants à la frontière avec le MExique dont 1/3 de mexicains. Pourtant l’économie mexicaine se porte plutôt bien. Le pays est classé en 12ème position mondiale et son PIB a augmenté de 3,29% en 2023 avec une hausse des investissement étrangers de 36% en 2023 note l’Heraldo. Mais la proximité du pays avec les Etats-Unis est un atout mais aussi un inconvénient.  Les cartels sont plus florissants que jamais du fait de l’énorme demande de drogue en provenance des Etats-Unis et la forte croissance de l’économie californienne liée notamment au succès des GAFAM attire les jeunes mexicains vers ce qui est vu comme un eldorado. Pourtant le taux de chômage n’est que de 2,6% au Mexique et le salaire minimum a progressé de 124% entre 2018 et 2024.

Cette année le pays devra cependant faire face à un déficit public important de 5,9% en 2024 et la présidente devrait s’appuyer sur Rogelio Ramírez pour gérer les finances publiques. Le peso mexicain est une monnaie relativement forte loin du peso argentin

Aujourd’hui le Mexique dispose d’un atout de poids en étant la seconde économie d’Amérique Latine derrière le Brésil et sa monnaie le peso a bien  résisté depuis 2018 face au Dollar, preuve de la vigueur de son économie.

La croissance devrait cependant ralentir en 2024 pour atteindre 2,4% du PIB selon la Banque du Mexique. Le pays pourrait bénéficier des tensions entre les Etats-Unis et la Chine pour attirer des usines américaines et parie aussi sur la high-tech avec le développement de l’économie dans le nord du pays. Guadalajara est devenue récemment une ville attirant les entreprise de haute technologie.

En terme de tourisme le pays a oublié depuis longtemps la crise du Covid avec 41 millions de visiteurs en 2023 et va poursuivre les travaux du train Maya dont nous avons parlé.

Le secteur du tourisme représentait 8,5% du PIB en 2022 selon l’Inegi et parie plus que jamais sur les Etats-Unis. Le Mexique est l’une des principales destinations des riches américains mais aussi des retraités qui s’y établissent en nombre. La moitié des visiteurs venait des Etats-Unis l’an passé !

SOURCE : Business Travel.