Skip to main content

PARIS : Blanche et Geoffroy, fondateurs de BiOOM

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Blanche et Geoffroy, fondateurs de BiOOM

Diplômée de l’EPSAA, Blanche a 20 ans d’expériences dans le design de marque et le packaging, l’édition et l’illustration.

Elle a lancé son propre studio Blancheiswhite en 2020.

Elle a collaboré avec de nombreuses marques Food sur des mission d’identité de marques ou de pack (Monoprix Bio, Maison Colibri, Zalg, Munnar Epices, Iamco, Furi-Furi, Greenweez, Nudj, Ousia, Bande de Food, Bam&Co, Nestor..) mais aussi avec des vignerons et marques de spiritueux (domaines Joseph de Maistre, Distillerie des Moisans, Rhum Canoubier, Gin Ginetic, Cognac Urb’n…), des cafés-restaurant (Cayo Paris, Slow, Molly’s, La Prasvillerie…) et dans le domaine de la culture et de la décoration (Qatar Museum of Art, ArtExplora, Studio Etthem)

Geoffroy est diplômé d’une Ecole de Commerce. Après quelques années dans le Conseil Marketing et Communication il a ouvert plusieurs boulangeries artisanales à Paris entre 2005 et 2013. A partir de 2013, il se reconvertit dans l’immobilier parisien pendant 10 ans.

En 2022, l’arrivée de notre fille Bianca a fait émerger l’envie de monter un projet autour des enfants et de l’alimentation.

Nous sommes partis du constat que sortis de la petite enfance, les enfants sont surexposés à des produits ultra transformés et ultra sucrés au nom de la dictature de la gourmandise. Les industriels veulent des produits addictifs et pas chers….quel impact sur notre santé?

Voici un petit film de présentation de BiOOM qui explique bien le problème et la solution que nous offrons : www.youtu.be

BiOOM est né en juin 2023 avec l’idée de proposer aux familles une alternative aux petits déjeuners ultra sucrés et ultra transformés (brioches, viennoiseries, céréales, confitures, pâtes à tartiner…)

Selon vous, quels sont les facteurs clés de réussite d’une marque alimentaire de nos jours ?

Les marques doivent selon nous aujourd’hui proposer une innovation ou une amélioration de l’offre existante. On a piégé le consommateur dans une offre alimentaire addictive et bon marché grâce à l’ultra transformation en exploitant 2 ingrédients magiques mais catastrophiques pour la santé : le sucre, le sel et les additifs.

Les marques alimentaires doivent donc coller aux nouvelles attentes des clients tout en s’assurant de leur qualité nutritionnelle : naturalité, végétal, moins de sucres, d’additifs, de transformation et de pesticides, avec une empreinte carbone réduite donc production locale et accessible. La marque doit incarner des valeurs fortes notamment en matière RSE tout en restant accessible en termes de prix.

La seconde clé de réussite aussi importante que le produit lui-même est la distribution.

Quels sont vos « coups de coeur » en termes d’innovations alimentaires ces dernières années ?

Nos coups de coeurs sont les marques qui avant tout restent naturelles et qui permettent aux consommateurs de se faire plaisir tout en prenant soin de sa santé.

Cette éducation doit commencer le plus tôt possible car l’addiction aux goûts (sucres, sel…) et aux textures flatteuses obtenues par ultratransformation peuvent entraîner de graves problèmes de santé. Le combat N° 1 des nouvelles marques de l’agro-alimentaire doit se consacrer à réduire le sucre, le sel et les addidifs qui se sont installés partout.

En 40 ans, le nombre d’enfants en surpoids a été multiplié par 10 et un enfant de 8 ans a mangé plus de sucre que ses grands parents pendant toute leur vie ! Dans ce contexte, notre premier coup de cœur reste notre marque BiOOM évidemment…on va pas bouder ce plaisir !

Beaucoup de marques de céréales se sont lancées en ne s’attaquant qu’aux problème du sucre et/ou des additifs. Notre marque est probablement celle qui est allée le plus loin dans l’ambition de trouver le meilleur équilibre entre le goût et la naturalité en échappant au monopole de l’extrusion, un procédé qui déstructure et détruit tous les nutriments et qui fait exploser l’index glycémique.

Deux autres coups de cœur que nous connaissons bien dans cette même mission d’alternatives naturelles aux exhausteurs de goûts: Yacon&Co, une alternative au sucre à IG bas et Furi-Furi, des recettes de furikake qui relèvent les plats tout en permettant de réduire le sel.

Plus d’informations sur www.bioom.fr

SOURCE : Pour nourrir demain.