Skip to main content

PARIS : Avec le Grand Défi Écologique, l’ADEME a placé la…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
17 Avr 2024

Partager :

PARIS : Avec le Grand Défi Écologique, l’ADEME a placé la barre haut

Des milliers de visiteurs ont afflué au Carré des Docks du Havre pour assister aux conférences et animations du Grand Défi Écologique de l’ADEME début avril.

Débats passionnants, échanges riches et mise en lumière des acteurs de la transition écologique ont rythmé les quatre jours de programmation pour les professionnels et les citoyens. Mais l’événement en lui-même était-il écoresponsable ? Spoiler : la réponse est « oui ».

Réinventer l’événementiel

Nous le savons, les grands événements sont énergivores et consommateurs de matières premières. Avec le Grand Défi Écologique, l’ADEME s’est posée à elle-même un autre défi bien spécifique : celui de créer un événement à l’impact environnemental limité, intégrant des pratiques plus responsables. Pour réussir ce pari, une feuille de route précise a été définie : objectif zéro déchet, sélection de fournisseurs responsables, décors made in France écoconçus, cuisine bas carbone et locale, sensibilisation des participants aux bonnes pratiques, optimisation des transports, accessibilité, inclusion des personnes éloignées de l’emploi… rien n’a été laissé au hasard. Cette exigence est la clé d’un événement éco-socio engagé réussi. A tout cela s’ajoute une évaluation du bilan carbone à l’issue de l’événement afin d’identifier les pistes d’amélioration lors de prochaines éditions.

L’ADEME médaillée d’argent par LEAD !

Cet engagement de l’ADEME et de ses partenaires, dont l’agence évènementielle écoresponsable Eko Events, a été consacré récemment par l’obtention du label LEAD (Label Événement à Ambition Durable). Label privé évaluant l’écoresponsabilité du secteur événementiel, via un tiers indépendant, qui a été créé avec SGS, leader de la certification. Il qualifie un événement durable sur la base d’un référentiel précis.

Le Grand Défi Écologique a reçu le label LEAD niveau Argent, une première pour un événement de cette ampleur ! La triple ambition zéro déchets, bas carbone et inclusion sociale de l’événement a permis à l’ADEME d’atteindre ce haut niveau d’exigence de cette labellisation. Concrètement, voici quelques actions mises en place :

Une scénographie issue à 95 % du réemploi, incluant des éléments récupérés de la Fashion Week, la Coupe du Monde de Rugby et un décor de cinéma, mais aussi la réutilisation de 85 % d’éléments du Grand Défi Pro pour le Grand Défi Citoyen (scénographie mutualisée) afin de diminuer de moitié la production de décors. Ceux-ci ont été entièrement fabriqués à partir de matériaux existants collectés, dépollués et retravaillés; loués à des prestataires normands ou achetés en seconde main.
Des menus à 90 % végétariens, préparés à partir de produits frais et locaux par des restaurateurs de la région du Havre, avec un travail sur la valorisation des biodéchets et la lutte contre le gaspillage alimentaire.

L’optimisation de la logistique afin de limiter l’impact carbone.
Une collaboration avec La Menuiserie Solidaire pour l’insertion des personnes éloignées de l’emploi.
Un événement entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite, des animations adaptées, une salle de repos disponible pour les personnes atteinte d’un handicap cognitif et deux traductrices en langue des signes à disposition pendant un après-midi.

L’ADEME se doit d’être moteur en matière de communication responsable et nous avions à cœur de prouver qu’il était possible d’éco-socio-concevoir un événement de cette ampleur. Ainsi, notre démarche est cohérente avec les messages que nous portons.

Valérie Martin, Cheffe du service Mobilisation Citoyenne et Médias

L’événementiel responsable : un sujet qui n’est pas nouveau à l’ADEME

Historiquement, l’ADEME a toujours soutenu l’organisation d’événements écoresponsables. Elle soutient notamment des initiatives portées par des réseaux territoriaux qui accompagnent les acteurs culturels et événementiels vers plus de responsabilité sociale et environnementale, à travers la mise à disposition de guides, chartes, échanges de bonnes pratiques… L’Agence propose également depuis 2010, un outil pour les professionnels : ADERE (Auto Diagnostic Environnemental pour les Responsables d’Événements). La plateforme accompagne les organisateurs sur toutes les étapes d’un événement, de la conception à la réalisation, avec des pistes d’actions concrètes. Elle leur permet de réaliser un autodiagnostic des impacts environnementaux de leur événement, à travers deux parcours (découverte et expert). Une check-list des éléments clés et une fiche conseils complètent le dispositif accessible depuis un espace personnel où il est possible de comparer les événements entre eux pour s’améliorer.

Pour résumer, comment définir et organiser un événement écoresponsable ?

Il n’existe pas de « définition officielle ». Pour l’ADEME, il s’agit d’un événement qui est conçu, organisé et géré de manière à minimiser son impact sur l’environnement et à promouvoir des pratiques durables tout au long de sa réalisation. Parmi ses caractéristiques phares, on retrouve :

Une gestion des déchets optimisée, avec l’emploi de matériaux recyclables, le tri et le recyclage des déchets générés pendant l’événement.
Une consommation responsable avec des produits locaux, issus du commerce équitable et à faible empreinte carbone, ainsi qu’une consommation maîtrisée de l’eau et l’énergie.
Une mobilité plus durable avec des solutions de transport limitant les émissions carbones.
Une sensibilisation effective du public aux enjeux environnementaux liés à l’événement et à l’incitation à adopter des comportements responsables.
Un aménagement avec des infrastructures respectueuses de l’environnement.

SOURCE : ADEME INFOS