Skip to main content

PARIS : Art Paris 2024 – Assan SMATI donne corps à …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
11 Mar 2024

Partager :

PARIS : Art Paris 2024 – Assan SMATI donne corps à des préoccupations artistiques

Assan Smati donne corps à des préoccupations artistiques qui vont du dialogue avec les artistes qu’il admire à la mise en résonance des événements du monde qui l’affectent.

Foire régionale et cosmopolite, orientée vers la découverte, Art Paris 2024 affiche une forme olympique pour sa 26ème édition qui se tient du 4 au 7 avril au Grand Palais Éphémère : 136 galeries d’art moderne et contemporain de 25 pays triées sur le volet, une sélection toujours plus exigeante et un renforcement de la présence internationale. Deux thématiques distinguent également cette édition  : Fragiles utopies. Un regard sur la scène française et Art & Craft, portées respectivement par les commissaires d’exposition invités Éric de Chassey et Nicolas Trembley. Les secteurs Promesses pour les jeunes galeries et Solo Show défrichent les nouveaux talents et revisitent les figures historiques. En 2024, Art Paris s’engage davantage dans le soutien à la scène française en lançant avec BNP Paribas Banque Privée, partenaire premium officiel de la foire, le Prix BNP Paribas Banque Privée. Un regard sur la scène française d’une dotation de 30 000 euros.

FRAGILES UTOPIES

Un regard sur la scène française

ASSAN SMATI, GALERIE NOSBAUM REDING

Par la sculpture et par la peinture, Assan Smati donne corps à des préoccupations artistiques qui vont du dialogue avec les artistes qu’il admire à la mise en résonance des événements du monde qui l’affectent. Ces corps ont le plus souvent pris chez lui des formes figuratives, fondées sur l’observation autant que sur l’imagination. Depuis peu, ces formes ont été rejointes par des abstractions. Celles-ci sont moins différentes qu’il n’y paraît de ces portraits d’Algériens que Smati peint depuis des années : bustes isolés de figures à la fois génériques et spécifiques, qui s’ancrent dans l’espace pictural à défaut de trouver leur juste place dans la société. Elles sont en effet des corps de couleurs, surgis dans le cours du travail ou trouvés ailleurs (les trois cercles bleus et rouges de Anxiété, Phobie, Obsession transcrivent par exemple un schéma explicatif utilisé par le penseur postcolonial Frantz Fanon dans sa pratique psychanalytique). Elles trouvent leur densité propre, leur lieu adéquat et leurs rapports réciproques à travers un processus d’ajustements visible dans le résultat final, qui peut prendre des dimensions monumentales et s’affirmer comme une solution, plastique mais aussi politique.