Skip to main content

PARIS : Amélioration des conditions d’exercice des agricu…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
23 Fév 2024

Partager :

PARIS : Amélioration des conditions d’exercice des agriculteurs

Les grands axes du Projet de Loi pour une agriculture souveraine par Gabriel ATTAL, Premier ministre, à l’occasion de la conférence de presse du mercredi 21 février 2024.

Dès les premiers jours de la mobilisation des agriculteurs, le Premier ministre et le Gouvernement se sont montrés à l’écoute des agriculteurs, et ont pris un nombre inédit d’engagements. Depuis un mois, le Premier ministre et l’ensemble du Gouvernement ont travaillé en continu afin de mettre en œuvre ces engagements, le plus concrètement possible. Dans un seul objectif : simplifier et améliorer le quotidien des agriculteurs et l’exercice de leur métier.

Sur les 62 engagements pris, 3 semaines plus tard, 100 % des chantiers sont ouverts : 50% (31) sont d’ores et déjà faits, 31% (19) sont bien avancés et 19% (12) nécessitent encore des travaux complémentaires.

Le Premier ministre définit une méthode : l’écoute, la décision, l’action. Pour suivre l’avancée des mesures de simplification et d’amélioration de leur quotidien, le Premier ministre s’est engagé à refaire le point tous les mois. Il a reçu le 20 février les représentants des agriculteurs et a partagé avec eux l’avancée des travaux.

Point d’étape sur les mesures de simplification et d’amélioration des conditions d’exercice des agriculteurs

« Avec mes ministres, nous avons été fidèles à la méthode que j’ai fixée : l’écoute, la décision, l’action. Écouter, d’abord. Je me suis personnellement impliqué : je suis allé au contact de nos agriculteurs, directement, sur le terrain dans le Rhône, dans l’Indre, en Haute-Garonne ou encore la semaine dernière dans la Marne ; Je me suis entretenu, avec les ministres, à plusieurs reprises et hier encore, avec les représentants des agriculteurs. Décider, ensuite. J’ai fait des annonces, en HauteGaronne puis ici même, il y a trois semaines.

 Des annonces construites avec les agriculteurs, qui répondent à leurs demandes et leurs besoins. Des annonces, dont nous savons tous, collectivement, qu’elles ne sont qu’un début. Qu’elles apportent une première réponse, mais qu’elles doivent être complétées par de nouvelles mesures et un suivi au jour le jour le jour de la situation. »

Gabriel Attal