Skip to main content

PARIS : Alimentation, comment lire les étiquettes nutriti…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Alimentation, comment lire les étiquettes nutritionnelles ?

La vente de denrées alimentaires est encadrée par des règles strictes d’étiquetage afin d’informer au mieux le consommateur sur les produits qu’il est susceptible d’acheter.

Mais connaissez-vous les règles relatives aux informations nutritionnelles des articles que vous achetez ? Explications.

Quels renseignements doivent apparaître sur les étiquettes des denrées alimentaires ?

Les règles d’étiquetage des produits alimentaires varient selon le mode de conditionnement des denrées (emballées ou non). Pour les denrées pré-emballées, un certain nombre d’obligations doivent être respectées. Par exemple, ces produits doivent faire figurer sur leur emballage la liste des ingrédients, la quantité de certains ingrédients, la date limite de consommation (DLC) et la date de durabilité minimale (DDM), etc. Parmi ces informations obligatoires, on retrouve également les caractéristiques nutritionnelles, qui doivent figurer sur les denrées alimentaires pré-emballées.

Pour connaitre tous les détails de ces règles, nous vous conseillons la lecture de notre article : Denrées alimentaires : quelles sont les règles d’étiquetage ?

À quoi servent les informations relatives aux caractéristiques nutritionnelles ?

Ces informations nutritionnelles servent à renseigner le consommateur sur la composition des aliments que vous êtes susceptible d’acheter puis de consommer.

De plus cela lui permet de comparer les produits entre eux et donc de contrôler la qualité de votre alimentation et la valeur nutritionnelle des denrées consommées.

Quelles sont les obligations d’information relatives aux caractéristiques nutritionnelles ?

Une déclaration nutritionnelle obligatoire

Depuis décembre 2016, la déclaration nutritionnelle est obligatoire sur les denrées préemballées.

Cependant, comme l’explique la Direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), quelques dérogations sont prévues comme :

  • pour les aliments non transformés qui comprennent un seul ingrédient ou une seule catégorie d’ingrédient
  • pour le thé et les infusions de plantes ou de fruits,
  • pour les denrées alimentaires conditionnées dans des emballages ou des récipients dont la face la plus grande a une surface inférieure à 25 cm2.

Des informations obligatoires et des règles de présentation imposées

Le contenu de la déclaration nutritionnelle obligatoire inclut les éléments suivants : la valeur énergétique, la quantité de matières grasses, d’acides gras saturés, de glucides, de sucres, de protéines et de sel. Par ailleurs, il est possible de compléter ces informations obligatoires par d’autres informations facultatives, par exemple sur les acides gras mono-insaturés, les fibres alimentaires, les vitamines et les minéraux, etc.

La règlementation impose également des critères stricts de présentation de la déclaration nutritionnelle, afin de permettre au consommateur de comparer les denrées entre elles.

Elle prend la forme d’un tableau des valeurs nutritionnelles présentant une information uniformisée. On y trouve les indications portant sur la valeur énergétique des aliments ainsi que les teneurs en matières grasses, glucides, protéines et sel, exprimés pour 100 g ou pour 100 ml (qui correspondent au minimum réglementaire)Toutefois, les fabricants peuvent étiqueter les valeurs nutritionnelles par portion si le nombre de portions contenues dans l’emballage est indiqué (par exemple par biscuit dans un paquet de biscuit ) et en pourcentage des apports de référence (pour 100g et/ou par portion).

LIRE LA SUITE