Skip to main content

PARIS : Agriculture Stratégies réunit son Conseil d’Orien…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

PARIS : Agriculture Stratégies réunit son Conseil d’Orientations Stratégiques, composé d’acteurs et d’experts de tout l’écosystème agricole et lance ses premiers travaux

Jeunes Agriculteurs, Lidl, la région Bretagne, Rians, les experts Serge Zaka, Arthur Portier et Olivier Dauvers, figurent parmi les premiers membres du Conseil d’Orientations Stratégiques du think tank, qui aspire à identifier et promouvoir des solutions structurelles pour l’agriculture.

Think-tank transversal reconnu pour ses expertises et analyses, Agriculture Stratégies a lancé aujourd’hui une nouvelle étape de son développement. A travers la mise en place d’un organe exécutif composé de représentants de l’ensemble du monde agricole, l’organisation se positionne sur la production d’idées applicables et de long-terme pour transformer l’agriculture.

Bernard Ader, Président d’Agriculture Stratégies, explique : « Notre conviction, c’est que la réflexion en silo n’est pas adaptée aux défis actuels de l’agriculture. La production d’intelligence doit être transverse et large. Notre spécificité, c’est de partir du terrain pour proposer des actions réalisables, aptes à répondre aux enjeux de long terme. »

Pol Devillers, vice-président de Jeunes Agriculteurs, a salué la diversité des acteurs présents : « C’est en se nourrissant des idées d’acteurs variés, de l’amont à l’aval, que nous ambitionnons de prendre part à l’émergence de propositions nouvelles. L’étude de viabilité des solutions, notamment sur le plan économique, est un des points forts de la méthode du think-tank. Nous devons être à l’origine de propositions qui nous permettront d’assurer la viabilité des exploitations agricoles actuelles et futures dans un contexte de changement climatique. »

Michel Biero, Président de Lidl France, souligne : « nous nous mobilisons pour tisser des liens avec le monde agricole, mettre en place des partenariats. Pour nous il est indispensable d’aller plus loin pour un accompagnement plus global et une compréhension plus profonde de tous les challenges. On a besoin de se nourrir de l’externe, de réfléchir avec d’autres acteurs. »

Pour Vincent Bages, Directeur Général de Rians, il est essentiel de remettre tous les acteurs, en particulier les consommateurs, au centre de la réflexion : « l’agriculture française ne trouvera sa voie qu’en prenant en compte tous ceux qui sont aujourd’hui partie prenante du système, de la production à la consommation. »

« La perspective de long-terme est indispensable », insiste Serge Zaka. « Devant l’ampleur du changement climatique à venir, il faut sortir de la politique du pansement et anticiper. »

Pour Arnaud Lécuyer, vice-Président de la Région Bretagne, « la durabilité des 26 400 fermes de l’agriculture bretonne devant les défis géopolitiques, politiques et climatiques dépend de notre capacité à nous questionner : c’est cette démarche qu’on rejoint. »

Le Comité a d’ores et déjà identifié trois sujets qui feront l’objet d’une réflexion en groupes de travail et de la production de notes et de recommandations pour l’action publique :

Repenser la création et le partage de la valeur
Proposer les conditions d’une souveraineté et d’une alimentation durable
Préparer la PAC post 2027
Chaque groupe de travail fera l’objet d’un lancement et d’une restitution auprès de la presse, des décideurs et du grand public. Les conclusions du premier groupe de travail seront présentées lors du SIAL, à l’automne.

SOURCE : Agriculture Stratégies – Newsletter n°59.