Skip to main content

PARIS : Agriculture – Coordonner les expressions du…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
27 Fév 2024

Partager :

PARIS : Agriculture – Coordonner les expressions du Gouvernement

Marc FESNEAU, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire a présenté aux filières d’élevage le plan gouvernemental pour reconquérir notre souveraineté sur l’élevage, renforcé conformément aux annonces du Premier ministre le 1er février dernier, et structuré autour d’une ambition claire et assumée : « Nous devons produire ce que nous consommons ».

Une ambition assumée et crédible pour l’élevage

Coordonner les expressions du Gouvernement autour de cette ambition

Le monde de l’élevage est confronté à des remises en cause récurrentes qui, sous couvert de dénoncer légitimement certains abus, sont mus par une idéologie visant à la fin de l’élevage et de la relation homme-animal connue jusqu’alors. Or, il ne fait aucun doute pour le Gouvernement que l’élevage a toute sa place en France. Cette conviction, réaffirmée encore par le Premier ministre le 1er février 2024 et partagée par l’ensemble des ministères et opérateurs publics sous tutelle de l’État, trouvera des matérialisations concrètes dès les prochains mois :

• des supports de communication, vidéos notamment, seront diffusés sur le site du Gouvernement afin d’expliquer aux citoyens français l’importance de l’élevage en France ;

• le Gouvernement rappellera que la viande de synthèse ne correspond pas à notre modèle d’alimentation et la France défendra une législation européenne d’interdiction claire à ce sujet ;

• un groupe de travail interministériel sera mis en place, sous deux mois, sur le contenu des manuels scolaires pour objectiver si des raccourcis conduisant à des stigmatisations ou informations inexactes à l’aune des connaissances scientifiques existantes sont présents, et le cas échéant, inviter à les corriger ;

• le Gouvernement soutiendra les initiatives parlementaires visant à mettre en lumière le rôle essentiel de l’élevage en matière de souveraineté alimentaire, en ligne avec le présent plan.

Ces différentes mesures seront, de plus, prolongées par l’axe 2 du plan de souveraineté sur l’élevage visant à mieux objectiver et promouvoir les apports de l’élevage auprès des citoyens français.