Skip to main content

PARIS : A la veille de 2024, que restera-t-il de l’année …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
22 Déc 2023

Partager :

PARIS : A la veille de 2024, que restera-t-il de l’année qui se termine ?

Pas grand-chose de positif à en juger par notre enquête mondiale PREDICTIONS : 77% des Français estiment que 2023 a été une mauvaise année pour notre pays, un score moins dramatique qu’en 2022 (82%) mais qui informe sur leur état d’esprit : mécontentement et anxiété.

Au niveau personnel, seuls 46% des Français pronostiquent que 2024 sera pour eux une meilleure année que 2023 (Vs. 70% dans le monde).

Pour aller plus loin dans la compréhension des grands enjeux de 2023/2024, je vous invite à découvrir la deuxième édition de notre ALMANAC, la revue annuelle mondiale des événements et des tendances qui vont déterminer la prochaine année. L’entrée fracassante de Chat GPT avec 100 millions d’utilisateurs en quelques semaines a été l’un des marqueurs de 2023 et « Halluciner » est même le mot de l’année du Dictionnaire de Cambridge : il lui donne un nouveau sens, pas à propos des humains, mais de l’IA générative quand elle communique des informations péremptoires mais totalement erronées à partir de données fausses ou partielles.

« Halluciner » pourrait qualifier notre nouvelle édition de PERILS OF PERCEPTION, l’enquête lancée en 2012 qui teste les croyances des Français et des citoyens de neuf autres pays sur un ensemble de sujets et les confronte aux données réelles. Pourquoi « Halluciner » ? 22% des Français sont d’accord avec l’idée que « les élites ont un projet de remplacement de la population d’origine par des immigrés issus de cultures et de religions différentes » et surestiment d’un à trois la part des personnes de confession musulmane en France, 28% contre 8,5% en réalité.

En ce qui me concerne, je fais partie de ceux qui veulent croire que 2024 sera une très bonne année et veulent se souvenir de tout ce qui nous unit. En effet, malgré toutes les crises que nous traversons, 73% des citoyens du monde se disent heureux, + 6 points par comparaison à 2022, leurs relations avec leur famille, leurs amis et leurs proches comptant avant tout. D’ici à vous retrouver l’an prochain, je vous souhaite donc d’excellentes fêtes de fin d’année et une merveilleuse année 2024.

Alexandre Guérin
Directeur général, Ipsos en France

SOURCE : En direct d’Ipsos #85