Skip to main content

PARIS : 67% des dirigeants d’entreprises favorables à la …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
22 Mar 2024

Partager :

PARIS : 67% des dirigeants d’entreprises favorables à la semaine en 4 jours

Fin janvier, lors de son discours de politique générale, le Premier ministre Gabriel Attal a demandé aux ministères d’expérimenter dans leurs administrations la semaine en 4 jours sans réduction du temps de travail.

Une perspective qui devrait être précisée dans ses modalités lors d’un séminaire gouvernemental prévu le 27 mars.

À l’occasion d’une enquête plus vaste sur les décideurs et la procrastination, l’agence spécialisée en data FLASHS et l’hébergeur web Hostinger.fr ont demandé début mars à plus de 1 000 dirigeants et managers leur avis sur la semaine en 4 jours. Comme le montrent leurs réponses, l’idée les séduit mais sa mise en application semble difficile pour la majorité d’entre eux, quand bien même ils y voient des avantages certains.

L’intégralité de cette enquête est disponible sur le site Hostinger.fr.

Semaine en 4 jours : séduisante mais difficile à mettre en œuvre

Très clairement, les deux tiers (67%) des dirigeants et managers se disent favorables (dont 34% très favorables) à son instauration dans leur propre société. Seuls 16% s’y opposent quand 17% ne se prononcent pas sur la question.

Toutefois, le panel est plutôt sceptique sur la possibilité effective de la mettre en œuvre puisque 58% estiment que cela leur serait impossible ou difficile contre 40% qui pensent au contraire que la chose serait plutôt aisée.

Du bon et du moins bon

Si elles voient plusieurs avantages à ce nouvel et hypothétique aménagement du temps de travail dans leur entreprise, comme une augmentation globale de productivité (55%), une amélioration du bien-être des salariés (71%), une meilleure attractivité (66%) ou encore la possibilité de réduire l’absentéisme (61%), les personnes interrogées pointent dans le même temps de potentielles difficultés.

Elles anticipent ainsi la possibilité d’une augmentation de la procrastination chez leurs collaborateurs (40% le pensent contre 31% qui ne sont pas d’accord), et craignent, pour 48%, qu’une telle mesure compromette la bonne organisation de leur entreprise.

Enquête menée les 4 et 5 mars 2024 par Selvitys pour Hostinger.fr et FLASHS par questionnaire autoadministré auprès de 1 019 dirigeants et managers d’entreprises françaises de 1 à plus de 5 000 salariés.