Skip to main content

PARIS : 5 mesures immédiates pour redresser la performanc…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
28 Fév 2024

Partager :

PARIS : 5 mesures immédiates pour redresser la performance de la ligne 8

Valérie Pécresse, présidente d’Île-de-France Mobilités et de la Région Île-de-France et Jean Castex, PDG de la RATP, se sont rendus ce jour à l’atelier de maintenance Javel de la ligne 8.

L’occasion d’annoncer un plan d’actions en 5 mesures et à effet immédiat pour améliorer la régularité de la ligne, au bénéfice des usagers Franciliens.

Une ligne en souffrance qui nécessite de réagir
La ponctualité de la ligne reste insuffisante et ne répond pas aux objectifs contractuels fixés par Île-de-France Mobilités (88% au global en janvier, jusqu’à 84% en heure de pointe), malgré une augmentation du nombre de trains en circulation depuis 2022.

Elle résulte de plusieurs facteurs : l’absentéisme, où les mesures pour favoriser le présentéisme commencent à porter leurs fruits en ce début d’année avec notamment la campagne de recrutements réalisés depuis plus d’un an, les difficultés de maintenance des trains et des infrastructures, avec là encore des tensions sur les effectifs, ainsi que les incidents liés aux voyageurs font d’elle l’une des lignes les plus en difficulté du métro en termes de régularité et de ponctualité, en plus d’être la ligne la plus longue du réseau (24 km).

Une série d’actions pour améliorer la ponctualité et la régularité de la ligne
Ce plan d’actions, qui vise à améliorer la régularité de la ligne à court terme, repose sur 5 points :

Le renforcement de la maintenance avec des plages de travail élargies, comme c’est le cas pour le Centre de Dépannage des Trains (CDT) à Balard qui sera actif le samedi toute la journée, et la mise en place d’une maintenance de niveau 1 à l’est à Créteil pour traiter les trains sur place et leur éviter de devoir traverser toute la ligne jusqu’à Javel ; ou encore la présence d’un agent de maintenance du matériel roulant dans le PCC.
Le recrutement, déjà réalisé, d’une trentaine de conducteurs supplémentaires pour éviter les suppressions de trains pour manque de conducteurs.
La mise en place au terminus de Balard d’une équipe cynotechnique supplémentaire dès mars 2024.
Le déploiement d’agents supplémentaires sur les quais pour faciliter l’échange voyageurs, en particulier à Opéra, République et Strasbourg – Saint-Denis.
La mise en place d’un plan d’actions sur la qualité de vie et les conditions de travail (QVCT) pour améliorer l’attractivité de la ligne 8 pour limiter les mouvements d’agents et réduire l’absentéisme, qui inclut des investissements pour rénover les locaux de travail des conducteurs.
En plus de ces mesures spécifiques à la ligne 8, une nouvelle procédure sur la prise en charge des personnes malades dans les rames sera déployée progressivement, avec des formations adaptées de nos agents, en lien avec le SAMU de Paris, les pompiers de Paris et les équipes de la RATP afin d’améliorer les conditions de prise en charge des voyageurs, pour garantir leur sécurité, et de faciliter la reprise de l’exploitation au bénéfice de l’ensemble de nos voyageurs.

Un bilan de ces actions sera effectué en mai, à l’occasion d’un prochain conseil d’administration d’Île-de-France Mobilités, pendant lequel les opérateurs seront auditionnés.

Valérie Pécresse a également tenu à rappeler les investissements massifs pour soutenir l’attractivité des carrières des agents de la RATP (285M€) et son engagement pour réduire drastiquement les impacts des incidents voyageurs sur le métro :

Certification des maîtres-chiens pour accroître leur disponibilité sur le réseau francilien ;
Utilisation de l’intelligence artificielle pour mieux détecter les colis abandonnés ;
Mise en place à partir de juillet d’une nouvelle procédure de prise en charge des malaises voyageurs, pour limiter la perturbation du trafic.
Un plan de modernisation de la ligne lancé dès 2022
Île-de-France Mobilités a toujours eu au cœur de ses préoccupations l’amélioration de la ligne 8, et a lancé dès 2022 le plan de modernisation de la ligne pour faire face à l’augmentation de sa fréquentation. Plus d’1 milliard d’euros y seront consacrés, dont :

600M€ pour le renouvellement du matériel roulant (rénovation de l’ensemble du parc actuel d’ici 2026 et arrivée des MF19) ;
400M€ pour l’infrastructure (avec notamment la création d’un nouvel atelier de maintenance à Créteil) et le système d’exploiation.