Skip to main content

NIMES : Un dialogue artistique intergénérationnel au Musé…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
6 Mar 2024

Partager :

NIMES : Un dialogue artistique intergénérationnel au Musée des Beaux-Arts

La Contemporaine de Nîmes est une nouvelle triennale de création contemporaine portée par la Ville de Nîmes.

Tous les trois ans à compter de 2024, un extrait de l’art d’aujourd’hui est présenté à travers la ville, autour d’une grande thématique. Espace public, monuments, sites patrimoniaux, musées, lieux culturels et du quotidien sont ainsi investis par des artistes reconnus et émergents de la scène française et internationale, de toutes disciplines et de toutes générations. Chaque édition de la Contemporaine est une invitation à découvrir et parcourir la création actuelle et Nîmes autrement, dans le cadre d’une programmation à la fois exigeante, généreuse et accessible.

NEÏLA CZERMAK ICHTI & BAYA

RIEN NE ME MANQUE

Avec la participation d’élèves de CP-CE1 et CM1-CM2 des écoles élémentaires Jean Macé et Marie Soboul

C’est un dialogue artistique intergénérationnel exceptionnel qui prend place au Musée des Beaux-Arts de Nîmes. La jeune peintre Neïla Czermak Ichti expose aux côtés de l’une de ses artistes préférées, Baya, icône de la peinture algérienne décédée en 1998, dont une trentaine de gouaches de différentes périodes sont rassemblées pour l’occasion. Neïla Czermak Ichti a réalisé en réponse un nouvel ensemble de peintures et de dessins. L’installation met en lumière les techniques et les sujets qu’elles ont en commun, notamment leur amour pour la vibration des couleurs, la musique, les contes, ainsi que la représentation d’une enfance infinie, de femmes dans différents contextes et environnements, ou de mondes peuplés d’étranges chimères et animaux fantastiques, à la fois compagnons et alter egos. Le paysage onirique et immersif qui en résulte permet de poser un nouveau regard sur l’œuvre de Baya, qui se révèle, au contact de la jeune artiste, étrange, mélancolique, complexe. À rebours de l’aspect « joyeux », « naïf » et « merveilleux » auquel elle est encore souvent associée. Un mobile composé d’un bestiaire fantastique a également été réalisé par des élèves d’écoles élémentaires de Nîmes, avec l’accompagnement de Neïla Czermak Ichti et en écho à l’univers de Baya, pour que le rêve se prolonge