Skip to main content

NICE : Vacance des logements, Christian ESTROSI lance une…

Print Friendly, PDF & Email
Gilles Carvoyeur
19 Jan 2024

Partager :

NICE : Vacance des logements, Christian ESTROSI lance une procédure d’acquisition d’un immeuble privé

Lutte contre la vacance des logements, Christian ESTROSI lance une procédure d’acquisition d’un immeuble privé vacant boulevard Auguste Raynaud. 

Dans une période de crise du logement, l’engagement de la Métropole Nice Côte d’Azur, et en particulier celui de la Ville de Nice est important et vigoureux pour lutter contre la vacance des logements et inciter les propriétaires à remettre sur le marché leurs biens inoccupés depuis de nombreuses années. Dans ce contexte, constatant l’état de délabrement de la façade, le manque d’entretien et l’état de vacance de l’immeuble situé au 16 boulevard Auguste Raynaud à Nice (angle rue Michel-Ange), la Ville a pris attache à plusieurs reprises avec son propriétaire, également copropriétaire du 16bis, en exigeant de connaître son projet de réhabilitation et de remise sur le marché de cet immeuble de logements vacants.

« A la demande de Christian Estrosi, j’ai reçu en décembre 2021 le propriétaire du 16, boulevard Auguste Raynaud afin qu’il puisse présenter un projet de réhabilitation de l’immeuble. Des aides lui ont été proposées pour l’accompagner dans cette démarche. Trois courriers de mise en demeure lui ont été adressés lui demandant de réaliser des travaux de ravalement de la façade en état de délabrement avancé. Le propriétaire n’a jamais donné suite à ces courriers, ni entrepris de travaux. J’estime que cette affaire a assez duré ! Je suis soucieux de pouvoir répondre à la crise du logement qui est devant nous. Avec Christian Estrosi, nous avons donc demandé aux services de lancer les procédures de Déclaration d’Utilité Publique. Nous ne pouvons plus attendre que le patrimoine de la Ville se dégrade, que des logements soient laissés à l’abandon des années durant alors que de nombreux citoyens rencontrent des difficultés pour se loger. Nous avons déjà, il y a quelques mois, obtenus d’un propriétaire privé sur l’avenue Jean Médecin qu’il engage une cession d’un immeuble vacant qui deviendra prochainement une auberge de jeunesse de haute qualité. Nous ne laisserons pas des immeubles vacants durant de nombreuses années, lorsque les propriétaires sont manifestement en situation de défaillance. »

Anthony Borré, Premier Adjoint au Maire de Nice délégué à la Proximité, à la Sécurité, 

Au Logement et à la Rénovation urbaine, Vice-Président de la Métropole Nice Côte d’Azur

Au-delà de ce cas inacceptable, la municipalité emploie tous les moyens mis à sa disposition pour lutter contre la vacance des logements. Des aides de la Métropole et de l’Agence Nationale de l’Habitat sont mobilisables et attractives pour les propriétaires qui souhaiteraient rénover des logements dégradés en vue d’en faire des résidences principales.

Différentes DUP ont été lancées ces dernières années par la municipalité pour permettre la rénovation d’immeubles vacants, souvent insalubres, et multiplier l’offre de logements sociaux à la location et à l’achat, à l’image de la résidence Flavia de 53 logements sociaux pour les étudiants rue Pertinax, de l’immeuble du 10 rue de Suisse en cours de travaux où 19 logements locatifs sociaux seront créés ou encore du 54-60 route de Turin, du 11-13 rue de Belgique et du 4 rue de Belgique (DUP en cours).

Par le biais de Programmes d’Intérêt Général (PIG) successifs, des aides conséquentes ont été attribuées par la Métropole aux propriétaires, bailleurs ou occupants, pour rénover leur logement. Ces actions fortes d’intervention sur le parc privé permettent notamment de lutter contre l’habitat indigne et de remettre sur le marché des logements à loyers maîtrisés. Depuis 2008, le nombre de logements réhabilités s’élève à 1800 pour un coût de 28 millions d’€ de subventions cumulées.

La Ville de Nice, classée à l’UNESCO, a toujours porté une attention particulière à la préservation de son patrimoine. De nombreux ravalements de façades ont été subventionnés ces dernières années pour permettre aux propriétaires privés de procéder à des travaux et de valoriser leur patrimoine. Depuis 2008, le montant total des subventions municipales versées pour des ravalements de façades s’élève à plus de 13,6 millions d’€.