Skip to main content

NICE : Rusalka, du vendredi 26 janvier 2024 au mardi 30 j…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
30 Jan 2024

Partager :

NICE : Rusalka, du vendredi 26 janvier 2024 au mardi 30 janvier

Le chef d’oeuvre lyrique d’Antonin Dvorak, remis au goût du jour et mis en scène par Clarac et Deleuil, est à voir à l’Opéra de Nice du 26 au 30 janvier.

Une proposition à l’initiative de la Région Sud, dans le cadre des rendez-vous « Opéras au Sud ».

Opéra fantastique et merveilleux, Rusalka est assurément l’un des joyaux de tout le répertoire lyrique slave. Un ouvrage majeur pourtant trop rarement joué ! 

Rusalka, jeune nymphe des eaux, est tombée amoureuse d’un Prince du monde des humains. Malgré les avertissements de son père l’Ondin, elle n’a plus qu’un souhait  : quitter son monde et l’épouser. Pour ce faire, elle accepte le marché que lui propose la vieille Jezibaba : si elle veut pouvoir vivre chez les humains, elle devra renoncer à sa voix. Rusalka accepte ce sacrifice. Mais très vite le Prince la délaisse pour une autre femme, la Princesse étrangère…

Dans cette fable onirique où la cruauté du monde des hommes est mise en scène sans concession, le grand compositeur tchèque déploie une musique d’une beauté ensorcelante, que défendra avec la passion qu’on lui connaît la cheffe d’orchestre Elena Schwarz à la tête d’une distribution exceptionnelle. Avec leur sens unique de la scène, Jean-Philippe Clarac et Olivier Deloeuil nous en proposeront une lecture aussi poétique que personnelle.

De la fragile Petite Sirène d’Andersen à la romantique Rusalka de Dvořák, des fantaisies nautiques hollywoodiennes d’Esther Williams au monde cruel de la natation synchronisée d’aujourd’hui, il n’a jamais semblé facile, pour une jeune fille, de construire sa féminité sans douleur aux abords des bassins de nage. Et, dans l’opéra de Dvořák comme dans les vestiaires de nos piscines modernes, on peut véritablement parler d’une injonction à la féminité, tant la pression exercée sur les adolescentes, au XIXe siècle comme de nos jours, y reste constante, archétypale, et cruelle. En situant cette nouvelle production de Rusalka dans l’univers de la natation synchronisée, la mise en scène retrace la difficile naissance de la féminité d’une jeune fille fragile, perçue sous son jour le plus émouvant, mais aussi le plus cruel.

PLUS D’INFOS ET BILLETTERIE

A l’initiative de la Région Sud, quatre opéras s’unissent autour de nouvelles productions lyriques.

Avec deux des plus grands festivals d’art lyrique d’Europe fortement soutenus par la Région Sud que sont les Chorégies d’Orange et le Festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence et quatre maisons opéras sur le territoire régional, la vie culturelle de la région Sud décline l’art lyrique avec qualité et modernité.

SOURCE : Région Sud