Skip to main content

NICE : Réunion décentralisée du groupe Territorial Santé/…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

NICE : Réunion décentralisée du groupe Territorial Santé/Environnement de l’Assemblée nationale

La Ville de Nice a accueilli ce jour la première réunion décentralisée du groupe Territorial Santé/Environnement de l’Assemblée nationale. 

La Ville de Nice a accueilli ce jour la première réunion décentralisée du Groupe Santé Environnement* et du Comité d’Animation des Territoires** sur la thématique « One Health » en présence de Christian Estrosi Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, Président délégué de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, de Anthony Borré, Premier Adjoint délégué à la Proximité, à la Sécurité, au Logement et à la Rénovation urbaine,  du docteur Richard Chemla, Adjoint délégué à la transition écologique et énergétique, à la santé, au bien-être, à la protection animale et au suivi de l’organisation du Sommet de l’Océan 2025, Co-Président du Comité d’Animation des Territoires, de Anne-Cécile Violland, Députée de la 5ème circonscription de la Haute-Savoie, Présidente du groupe Santé Environnement et de Véronique Garnier, Véronique Garnier, Co-Président du Comité d’Animation des Territoires, élue de la ville de Croissy sur Seine et référente santé à l’association des maires d’Île-de-France.

Le Groupe Santé Environnement (GSE), instance consultative nationale placée auprès du Ministre chargé de l’écologie et du Ministre chargé de la santé, a pour objectif d’établir les priorités locales en matière de santé-environnement.  

La venue à Nice de cette instance consultative nationale est la reconnaissance de la politique d’aménagement environnemental engagée par la Ville de Nice et la Métropole Nice Côte d’Azur en faveur de la santé des citoyens, avec par exemple : 

  • Les diminutions des nuisances véhiculées (bruits, insalubrités) : des mesures permettant de faire baisser de 5% le pourcentage d’habitants exposés à un environnement supérieur à 68 décibels dès 2019, la mise en place de radars pédagogiques
  • La protection vis-à-vis des perturbateurs endocriniens : Aucun pesticide dans les espaces verts publics depuis 2008, zéro plastique en restauration collective, plan prévention phtalates prématurité et maladies infantiles avec des ateliers d’information et de formation pour les citoyens et sur les lieux de travail…
  • La végétalisation du territoire, la lutte contre les îlots de chaleur et contre le bruit,
  • L’amélioration de la qualité de l’air : développement de transports en commun bas carbone avec les bus et tram électriques, les pistes cyclables, les zones à faibles émissions de co2…
  • L’encouragement à l’activité physique : plan vélo, boucles de marche à pied et d’activités physiques en plein air, encouragement de l’activité physique en plein air pour tous les publics … 

Lors de cette réunion, après la présentation des réflexions sur l’articulation entre les différents travaux et instances sur le sujet « une seule santé », la Ville de Nice a présenté aux membres du GSE :

  • La saison 2 de la Promenade du Paillon, vaste espace de bien-être en cœur de ville au bénéfice de la santé des habitants (diminution des maladies cardio-vasculaires, réduction des décibels urbains, variétés d’arbres et des végétaux adaptés au changement climatique et aux risques d’allergies),
  • Son contrat local de santé qui a été plébiscité du fait de sa composition variée et pluriprofessionnelle donnant toutes sa valeur à la santé environnementale.

*Le Groupe Santé Environnement (GSE) : Cette instance réunit, depuis 2009, des représentants des collèges de parties prenantes : État, parlementaires, collectivités territoriales, associations, entreprises, auxquels s’ajoutent des personnalités qualifiées qui se réunissent à intervalle régulier pour s’assurer de la mise en œuvre du plan.

Le GSE peut être consulté lors de l’élaboration, du suivi et de l’évaluation du Plan National Santé Environnement et peut être saisi, pour avis, de toutes les questions relatives à la santé environnement relevant de son domaine de compétence. Il peut également examiner toute question relative à la santé environnement et proposer les mesures propres à prévenir les impacts de l’environnement sur la santé ou à en réduire les effets.

**Le comité d’animation des territoires (CAT) :  Co-présidé par Véronique Garnier, élue de la ville de Croissy sur Seine et Référente santé à l’association des maires d’Île-de-France et Richard Chemla, Adjoint au maire de Nice, ce comité est composé d’associations d’élus et de collectivités, de représentants d’associations de défense de l’environnement ainsi que de représentants d’ARS et de l’État. Il a pour objectif de renforcer la prise en compte des enjeux en matière de santé environnement dans les territoires par une implication massive de l’ensemble des collectivités (régions, départements, EPCI, communes), en fonction de leur compétence et de leur levier d’action : aménagement du territoire, urbanisme, transport et mobilité, habitat, environnement, alimentation, action sociale, etc.