Skip to main content

NICE : Législatives, la réaction d’Olivier Salerno

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

NICE : Législatives, la réaction d’Olivier Salerno

Suite aux résultats des élections législatives qui placent le Nouveau Front Populaire au second tour dans la première circonscription des Alpes-Maritimes, l’allocution lue hier soir devant les plaques commémoratives de Torrin et Grassi, place Masséna à Nice.

« En 2017, Emmanuelle Macron nous avait promis qu’il serait le remède à l’extrême droite.
Que l’on ait cru ou pas à son discours, force est de constater qu’il nous a poussés dans les bras de Marine Le Pen et de Jordan Bardella. En effet, depuis 2017, le vote RN a explosé et l’extrême droite est aujourd’hui aux portes du pouvoir, au lendemain de la dissolution irresponsable de l’Assemblée nationale.
Les inégalités sociales n’ont jamais été aussi importantes. Les richesses s’accumulent et nous le voyons particulièrement ici à Nice, entre les jets privés, les navettes Nice-Monaco en hélicoptère, les yachts de plus en plus présents au port. Alors que de plus en plus de femmes et d’hommes ont du mal à se loger décemment avec leur famille, à assurer la scolarité des leurs enfants, à se déplacer et à se nourrir correctement. Cela touche les personnes pauvres, très nombreuses sur notre territoire, mais aussi les classes moyennes pour qui le déclassement n’est plus uniquement un sentiment.

Notre devise Liberté, Égalité, Fraternité ne semble même plus être un cap à atteindre pour toute une partie de la droite qui a basculé dans la collaboration avec Éric Ciotti, et pour la totalité de l’extrême droite qui assume ses positions antisociales sur la retraite par répartition, et raciste sur l’abrogation du droit du sol et son projet de société discriminatoire.
Ce soir, le Nouveau Front Populaire est qualifié au second tour sur la première circonscription des Alpes-Maritimes et fera face à l’extrême droite et à son candidat Éric Ciotti.
Nous appelons toutes les personnes qui ont voté pour nous à refaire de même et à mobiliser encore davantage leur entourage pour retourner aux urnes dimanche prochain et pour se débarrasser, définitivement, d’Éric Ciotti.
De même, quand en 2015 Marion Maréchal Le Pen était au second tour face à Christian Estrosi aux élections régionales, la gauche a pris ses responsabilités et n’a pas tremblé. Comme l’a annoncé Dominique de Villepin il y a quelques jours en cas de second tour face au Rassemblement National, nous appelons les électeurs et les électrices de la droite républicaine, héritière du Gaullisme social à faire front républicain le 7 juillet prochain face à l’extrême droite, en votant Nouveau Front Populaire.
La France est une république indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de toutes et tous, sans distinction d’origine, de race ou de religion, elle respecte toutes les croyances.
Ce soir, nous sommes devant les plaques commémoratives de Séraphin Torrin, paysan originaire de Gattières et de Ange Grassi, maçon originaire de Sinalunga en Italie. Tous les deux étaient Franc-Tireurs et Partisans, résistants face aux Nazis. Ils ont été arrêtés, torturés et pendus aux réverbères ici même et laissés trois heures durant, sous un soleil brûlant pour impressionner la population en juillet 1944.
« Passant, incline-toi, souviens-toi ».
Il n’y a pas de fatalité, nous pouvons battre l’extrême droite et poser les premières pierres d’un monde plus juste ».

Olivier Salerno – candidat
Anne-Laure Chaintron – suppléante
Nouveau Front Populaire (06-01)