Skip to main content

NICE : Le Carnaval, héritier des fêtes païennes liées au …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
11 Fév 2024

Partager :

NICE : Le Carnaval, héritier des fêtes païennes liées au cycle des saisons

Le jeudi 1er février 2024, Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a présenté les temps forts de la prochaine édition du Carnaval de Nice «  Roi de la pop culture ».

Afin de donner un avant-goût du Carnaval, le Roi et de la Reine 2024 ont été dévoilés, via des vidéos à retrouver ci-après : Smash (fromsmash.com)

Du 17 février au 3 mars, les spectateurs pourront découvrir les chars de Corsi carnavalesques illuminés et les chars de Batailles de fleurs, tous inspirés de l’univers coloré et festif de la pop culture.

Au programme de ce nouveau cru : 1 défilé d’ouverture,  5 Corsi illuminés, 1 Corso de jour, 4 Batailles de fleurs, le Queernaval et surtout 15 jours de fêtes sur l’ensemble du territoire de la ville de Nice, avec un programme dense et varié : Village du Carnaval (gratuit et ouvert tous les jours), la première course carnavalesque des garçons de café, le brunch des Frenchy, la K-POP night, le retour du bain du Carnaval et bien d’autres rendez-vous encore.

Autre surprise dévoilée, les passagers des lignes 1 et 2 du tramway auront le plaisir de voyager en compagnie des voix françaises de Homer et Marge Simpsons. La vidéo de présentation de cette nouveauté exceptionnelle est à retrouver via le lien suivant :  Smash (fromsmash.com)

Du 17 février au 3 mars 2024, le Carnaval de Nice célèbre le « Roi de la pop culture ».

Venez admirer Sa Majesté le Roi, la Reine, Carnavalon et leurs sujets lors de fabuleux défilés. Dans une ambiance festive et savamment scénographiée, les chars défileront accompagnés d’artistes, de Grosses Têtes et d’éléments d’animation. Comme chaque année le Carnaval réunit deux types de manifestations aux contenus distincts : les Corsi carnavalesques (de jour et de nuit) et les Batailles de fleurs. Des rendez-vous qui créeront une immersion garantie dans l’univers du Carnaval de Nice sur le thème de la pop culture !

Sa Majesté et son cortège royal se draperont de leurs plus beaux atours pour défiler dans la capitale azuréenne du 15 février au 3 mars Un programme riche d’un défilé d’ouverture, de cinq Corsi carnavalesques illuminés, d’un Corso de jour agrémenté de la Parade folklorique niçoise, de quatre Batailles de fleurs, du Queernaval et de la participation de la Face 06.

Depuis 2019, la Ville de Nice a repris en régie directe l’organisation du Carnaval

 Consciente de l’engouement populaire associé à ce rendez-vous emblématique de son histoire, la capitale azuréenne diffuse sur l’ensemble de son territoire l’esprit de fête à travers une programmation dense et variée : déambulations, animations, ateliers, expositions, etc.

Un peu d’histoire

Le Carnaval, héritier des fêtes païennes liées au cycle des saisons, marque la nouvelle année, le renouveau. Il a été ensuite intégré dans le calendrier chrétien pour devenir un de ses temps forts. L’origine du mot Carnaval remonte au Moyen Âge et provient sans doute des termes « carne levare » signifiant lève la chair.

À Nice, la première mention retrouvée de ces festivités remonte à 1294, lorsque Charles d’Anjou, Comte de Provence, évoque son passage dans la cité pour « les jours joyeux de Carnaval ». À la veille d’entrer en carême, des bals, mascarades, farandoles et autres animations sont de mise avec en toile de fond la transgression. Se moquer de tout, de tous aux dépens de chacun devient la règle, la permissivité est aidée par le masque et le travestissement. Des mesures de contrôle ont même été instaurées selon les périodes. La Belle Époque attire peu à peu tout le Gotha international et la fête se structure en véritable spectacle… Les bases de l’ère moderne sont ainsi posées. En 1873, avec la création du Comité des fêtes, le Carnaval de Nice prend de l’ampleur, les cortèges de chars, les Ymagiers ou illustrateurs, les tribunes payantes, la mise en scène structurée, font leur apparition. Un étonnant particularisme d’actualité, grotesque et fabuleux. Trois ans après, sont créées les Batailles de fleurs. À l’origine, simples échanges de fleurs, elles sont devenues le versant poétique et élégant du Carnaval et la vitrine d’une production locale, aujourd’hui encore présente sur les chars. Un spectacle unique au monde.