Skip to main content

NICE : Flamme olympique et Eurovision

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
15 Mai 2024

Partager :

NICE : Flamme olympique et Eurovision

En ce mois de mai 2024, le mois de Marie et le mois de l’Europe, deux marqueurs se sont enfilés : la flamme olympique et l’Eurovision.

L’Ascension pour la descente mais aux enfers, le Te Deum de Marc-Antoine Charpentier pour la dégénérescence du vainqueur zoophilé suisse Nemo, la poulette à jupette.

1- La torche enflammée, partie d’Olympe le 30 avril(1) sous de bons augures… a commencé son parcours initiatique de mauvais augure sur le sol français le 8 mai(2) :

Pour la suite, la torchère phallique va glisser de poignets en poignets avec rien moins que 11 000 porteurs : Voyage voyage, plus loin que la nuit et le jour

On remarquera que le braquemart en chaleur, après avoir été transporté par le Caisse d’Épargne Belem, prendra un autre voilier rapide (Maxi Banque populaire VI) vers les Caraïbes, la Polynésie. Sera-t-i-el satellisé·e à Kourou en Guyane par une Ariane transgenrée ? Huit concerts seront organisés par Coca Cola.

Les organisateurs ont rivalisé d’imagination pour désigner ces 11 000 porteurs porteurs. On attend les surprises.

Salah Abdeslam mettra-il le feu au Mémorial de Verdun ? Jean-Michel Trognon s’enfilera-t-iel la torche au sommet du Mont Saint-Michel ?
Enfin, qui sera le dernier porteur à enflammer la vasque à Paris ? Je verrais bien le déconstruit Macron déguisé en spermatozoïde empalé sur la Tour Eiffel suivi d’une éjaculation pyrotechnique.

2- L’Eurovision.

Le sujet a déjà été traité ici : Eurovision : quand ça veut pas, ça veut pas du 20 mai 2019.

LIRE LA SUITE

SOURCE : L’Éveil en Marche du 15 mai 2024.