Skip to main content

NICE : Festival du livre de Nice 2024, le continent des l…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

NICE : Festival du livre de Nice 2024, le continent des livres noirs

Ce jeudi 16 mai 2024 à la Villa Masséna, Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, son adjoint Jean-Luc Gagliolo, et le jury du 28e Prix Nice Baie des Anges ont couronné Camille de Peretti pour son roman L’Inconnue du Portrait en présence de Boualem Sansal, Président du Festival du Livre 2024.

Le jury, présidé par Franz-Olivier Giesbert, réunissait Paule Constant (de l’académie Goncourt), Irène Frain, Aurélie de Gubernatis, Didier van Cauwelaert, Laurent Seksik, Jean-Luc Gagliolo, Nicolas Galup ainsi qu’un jury populaire de dix lecteurs, amoureux des livres et des mots.

Le Prix Nice Baie des Anges sera remis au lauréat par Christian Estrosi lors de l’inauguration du 28e Festival du Livre de Nice (du 31 mai au 2 juin). Sous la présidence exceptionnelle de l’écrivain Boualem Sansal, plus de 200 auteurs se retrouveront à Nice autour du thème « Le courage » : Didier van Cauwelaert, David Foenkinos, Rémi Baille, Jean-Baptiste Andea, Philippe Besson, Eric Fottorino, Jean-Claude Ellena, Emmanuel Khérard…

LE CONTINENT DES LIVRES NOIRS

Les polars ont beau être les romans du noir et du sombre, ils ne se cachent plus du tout. Quel succès ! Ils représentent en effet aujourd’hui, un roman sur cinq. Thrillers, enquêtes et j’en passe. Avancez avec sang-froid dans cet univers si délicieusement inquiétant. À Nice, cette année encore, il y en a pour tous les frissons.

À commencer par cette instagrameuse aux 30 millions d’abonnés qui s’est volatilisée. Dans Yzzi a disparu (XO), Bruce Benamran nous égare jusqu’au bout. Toute la toile est en ébullition, et Steve O’Maley, l’inspecteur du Boston Police Department sèche. Il n’est pas très fan d’internet. Quels événements terrifiants attendent Monica à Nice ? On tourne jusqu’au malaise, jusqu’au vertige, avec La valse des illusions d’Alina Ghimis (Yellow). Du grand suspense. À suivre, un polar qui fouille dans les marigots de l’Histoire. Que s’est-il passé en Italie le 6 juin 1924 pour qu’une vengeance perdure jusqu’à aujourd’hui ? Des menaces sourdes, une croix gammée mise au fer rouge sur un cadavre, des disparitions. Oubli interdit de Pierre Brocchi (Lucien Souny) ne laisse vraiment pas en paix. Pas davantage que les meurtres étranges et barbares perpétrés sur l’Île d’Oléron de Noir comme l’orage de Sonja Delzongle (Fleuve Noir). Le capitaine Max Fontaine de la P.J. de La Rochelle enquête. Il ne se doute pas de la fureur qui l’attend.

Les lecteurs de Stéphane Galas connaissent bien le détective Wilfried Bosco et la médium Ms Alvarez. Dans Metamorphosis (Michel Lafon) les voici cette fois dans le Massachusetts aux prises avec un psychopathe qui égorge au hasard des rues. Après Coup de Pelle Alice Pol entraîne Charlie, la jeune capitaine de police angoissée, dans un nouveau thriller (En eaux vives. Robert Laffont). Toute la violence du monde est dans le premier tome de Et chaque fois mourir un peu (Récamier) de Karine Giebel qui signe ici un roman noir et engagé sur l’horreur de la guerre. Eric Giacometti et Jacques Ravenne, les rois du polar ésotérique publient La clef et le croix (JC Lattès), une histoire de Templiers et de sociétés secrètes napoléoniennes. Plus au calme, on peut se laisser prendre au charme de Melbane de Julie Jenner (RIC), entre mystère et romance. Ou tenter de répondre à des questions. Comment résoudre un meurtre si personne ne l’a commis ? se demande Valentin Musso dans Le mystère de la maison aux trois ormes (Seuil). Au fait, dans Service après-mort (HDO) a-t-on le bon cadavre ? Christophe Wojcik, vous répondra que la pompe funèbre n’est pas sans danger.