Skip to main content

NICE : Festival du livre 2024 à la rencontre des écrivains

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

NICE : Festival du livre 2024 à la rencontre des écrivains

Ce jeudi 16 mai 2024 à la Villa Masséna, Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, son adjoint Jean-Luc Gagliolo, et le jury du 28e Prix Nice Baie des Anges ont couronné Camille de Peretti pour son roman L’Inconnue du Portrait en présence de Boualem Sansal, Président du Festival du Livre 2024.

Le jury, présidé par Franz-Olivier Giesbert, réunissait Paule Constant (de l’académie Goncourt), Irène Frain, Aurélie de Gubernatis, Didier van Cauwelaert, Laurent Seksik, Jean-Luc Gagliolo, Nicolas Galup ainsi qu’un jury populaire de dix lecteurs, amoureux des livres et des mots.

Le Prix Nice Baie des Anges sera remis au lauréat par Christian Estrosi lors de l’inauguration du 28e Festival du Livre de Nice (du 31 mai au 2 juin). Sous la présidence exceptionnelle de l’écrivain Boualem Sansal, plus de 200 auteurs se retrouveront à Nice autour du thème « Le courage » : Didier van Cauwelaert, David Foenkinos, Rémi Baille, Jean-Baptiste Andea, Philippe Besson, Eric Fottorino, Jean-Claude Ellena, Emmanuel Khérard…

À LA RENCONTRE DES ÉCRIVAINS

Retrouvez les auteurs du festival. Ils ont une foule d’histoires à partager !

Bavardez avec le prix Goncourt 2023, Jean-Baptiste Andrea. Veiller sur elle (L’iconoclaste), vous le savez, déroule l’histoire, dans l’Italie du début du XXe siècle, de ceux qui n’auraient jamais dû se rencontrer. Rémi Baille avec Les enfants de la crique (Bruit du monde) offre un premier roman qui parle de paradis perdu. Douce amertume, émois, tristesse pour Philippe Besson (Un soir d’été. Julliard) lui fait revivre un drame de ses 18 ans. Eric Fottorino écrit une bouleversante lettre, comme un long poème en prose, à la petite sœur qu’il n’a pas pu connaître (Mon enfant, ma sœur. Gallimard). De Grasse où il a grandi jusqu’au succès mondial de ses créations, partez en voyage avec Jean-Claude Ellena à travers les parfums (L’odeur des jours. Arthaud). Colette Fellous, prix Méditerranée 2024, rassemble le langage des fleurs et les récits d’enfance (Quelques fleurs. Gallimard). Dans la droite ligne de la « Librairie francophone  », son émission culte de France Inter, Emmanuel Khérad offre, d’un pays à l’autre, douze récits de rencontres avec des écrivains et des artistes (Regarde le monde. Stock).

Dans L’insolence des miracles, Didier van Cauwelaert tient une sorte de petit dictionnaire de l’impossible. Saturation de Thaël Boost (Anne Carrière) fait entendre la voix de Gustave Courbet qui s’adresse à une jeune fille d’aujourd’hui : une belle conversation avec un fantôme. Découvrez aussi le troublant récit de mort imminente d’Un coup au cœur d’Emmanuelle de Boysson (CalmannLévy). David Foenkinos, lui, dans La vie heureuse (Gallimard) l’envisagerait plutôt (la mort) comme une deuxième chance… Simonetta Greggio à offre tous les amoureux de B.B. un roman plus beau qu’une biographie (Mes nuits sans Bardot. Albin Michel) et Camille de Peretti éparpille puis rassemble les pièces du mystère qui entoure un tableau de Klimt avec L’inconnue du portrait (Calmann-Lévy).

Pas trop fatigués de déambuler dans les allées du festival ? Avancez encore un peu.

« Écrivez-vous le soir ou le matin ? », « Comment trouvez-vous vos histoires ? » Si vous avez envie de poser ce genre de questions aux écrivains, sachez qu’Irène Frain en fait le tour dans Écrire est un roman (Seuil). Grégoire Delacourt persévère avec La liste 2 mes envies (Albin Michel). Cette suite que beaucoup attendaient, est une jolie réflexion sur l’argent et le bonheur. Entrez dans un véritable page turner avec La double vie de Dina Miller de Zoé Brisby (Albin Michel) ou comment, dans l’Alabama des années 1960, sur fond de conquête spatiale, de guerre froide et de vilains secrets, une jeune femme vient régler d’anciens comptes. Évadez-vous dans le grand bush australien avec Claude Rizzo (Va et n’oublie pas de revenir. Campanile) ou partez au sultanat de Bruneï avec Jean-Christophe Rufin (D’or et de jungle. Calmann-Lévy).

Côté romans historiques, Julia Malye s’attache aux destins des femmes internées à la Salpêtrière au début du XVIIIe siècle qu’on expédie alors en Amérique pour épouser des colons (La Louisiane. Stock). Vous saurez aussi tout sur la vie sensible de l’auteur du Petit Prince en lisant Saint Exupéry, les amours de sa vie d’Alain Vircondelet (Allisio). D’une table à l’autre, vous pourrez aussi découvrir le troisième volet de la fresque historique Akli Tadjer sur le destin d’une famille kabyle algérienne de 1939 à 1962 (De ruines et de gloire. Les Escales), le nouveau Bernard Werber (Le temps des chimères. Albin Michel) ou les livres de Yannick Grannec (Audedans. Anne Carrière), de Sophie Tarantini (Rainbow blues. Hugo), de Sabrina Philippe (Mes derniers mots seront pour toi. Flammarion). Ceux de Carène Ponte, de Julien Sandrel et de beaucoup, beaucoup d’autres. Bon festival !