Skip to main content

NICE : Fermeture de l’avenue Durandy, deux propriétaires …

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

NICE : Fermeture de l’avenue Durandy, deux propriétaires mis en cause par l’expert

Fermeture de l’avenue Durandy, deux propriétaires clairement mis en cause par l’expert.

La Ville de Nice réclamera des indemnisations et ne se laissera pas faire.

La Métropole Nice Côte d’Azur a été contrainte de procéder, le 8 mars dernier, à la fermeture de l’avenue Joseph Durandy à Nice entre le 104 et le 114.

Depuis le début, la Ville de Nice et la Métropole Nice Côte d’Azur suivent de très près la situation, gravement préjudiciable pour les riverains, pour les commerçants du quartier et pour les usagers qui empruntaient cette voie. Gaël Nofri, adjoint au Maire délégué au territoire des Collines niçoises, a fait 4 réunions sur site avec plusieurs riverains pour les tenir informés des actions entreprises : engagement des procédures sans délai, saisine du tribunal pour désignation d’expert, mise en place d’une navette, accompagnement des commerçants impactés avec la mise en place d’une procédure d’indemnisation.

Les conclusions provisoires de l’expert sont formelles : elles mettent clairement en cause deux propriétaires qui n’ont pas respecté leur permis de construire lorsqu’ils ont effectué les terrassements sur leur parcelle. Elles interdisent formellement la circulation, même en alternat, malgré les demandes faites en ce sens par les services pour faciliter la vie des riverains.

Pire encore, malgré la procédure en cours et les procès-verbaux établis par la Ville et par la Métropole pour atteinte au domaine public et aux règles d’urbanisme, l’un des propriétaires a poursuivi les travaux de terrassement continuant de fragiliser le talus. Ce comportement de voyou est tout simplement scandaleux. La Ville ne laissera pas passer et prendra toutes les mesures en son pouvoir pour réclamer des indemnisations contre le préjudice subi.

Afin de garantir la sécurité de tous, la Métropole est contrainte de poursuivre l’interdiction de circulation, y compris pour les piétons. Des interdictions d’évoluer ont également été prises sur la propriété à l’origine de l’aggravation, ainsi que sur le jardin de la propriété située en amont, de l’autre côté de la route, mise également en péril.

La Métropole Nice Côte d’Azur prépare en parallèle la réalisation d’un ouvrage d’art qui permettra de consolider le talus et de tenir la route. Sous l’autorité du tribunal, les travaux pourront commencer après la transmission des conclusions de l’expert qui permettra de dimensionner l’ouvrage.

Enfin, la Métropole et la Ville de Nice ont d’ores et déjà décidé d’engager toutes les procédures utiles devant les juridictions civiles et pénales à l’encontre des propriétaires responsables de ces dommages et de leurs conséquences sur le réseau routier métropolitain et sur l’activité des commerçants affectés, si besoin assortie d’une hypothèque judiciaire pour garantir leur solvabilité.