Skip to main content

NICE : Christophe GALTIER, relaxé après avoir été honteus…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
22 Déc 2023

Partager :

NICE : Christophe GALTIER, relaxé après avoir été honteusement et injustement accusé

Christophe Galtier vient d’être relaxé après avoir été honteusement et injustement accusé, à tort, de racisme.

Il vient de subir un traitement indigne qu’il faut dénoncer parce que tout un système s’est acharné contre lui dans une chasse à l’homme nauséabonde.

Il y a bien une politique de lutte contre le racisme en France. Tout le problème, désormais, est qu’elle « persécute » les blancs. Elle est en effet essentiellement dirigée contre les « blancs » et contre les « chrétiens ».

Cette politique est subventionnée par l’Etat et des collectivités territoriales. C’est une politique orientée et ciblée. Elle a un plan de lutte contre « le racisme, l’antisémitisme, les discriminations liées à l’origine et la haine anti-LGBT ». Elle a ses organes de surveillance, d’évaluation des comportements « discriminatoires », et de dénonciation à la Justice. Sa structure comprend même une délégation interministérielle, des chercheurs, des universitaires, des sociologues et de nombreuses associations subventionnées, dont SOS racisme.

Il y a tout un système qui éduque les blancs à subir tous les jours des humiliations honteuses, sans moyen de défense. Ce système, c’est le produit du grand triomphe de l’antiracisme militant, des communautés, de l’utopie multiculturelle et diversitaire. Ce système prétend lutter contre le racisme. Mais, paradoxalement, il répand partout le racialisme. D’un côté, il estime réduire le préjugé racial, de l’autre, il diffuse une vision raciale des rapports sociaux.

C’est ce système « culpabilisant » qui a largement contribué à l’abandon du principe d’assimilation. C’est aussi ce système qui fait, qu’aujourd’hui, il y a en France des gens qui ne font pas France avec nous. C’est enfin le même système qui dénonce le « fantasme de l’invasion migratoire et du grand remplacement » et qui impose le grand déni de tous les problèmes soulevés par l’immigration.

Ce système a brisé notre « roman national ». Il accélère l’effacement français. Il a ses contributeurs et ses bourreaux.

Il faut rétablir Christophe Galtier, lynché, dans son honneur et dans sa dignité. Et il faut réparer son préjudice personnel, d’image et de notoriété.

L’humiliation du blanc avance en France. Et rien n’arrête la honte. Surtout pas les médias, qui contribuent à ce phénomène.

Yann BIZIEN.