Skip to main content

NICE : Ce qu’il faut savoir sur les taux de crédit

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
18 Déc 2023

Partager :

NICE : Ce qu’il faut savoir sur les taux de crédit

Les taux de crédit immobilier peuvent avoir un impact significatif sur le coût total d’un prêt immobilier, sur l’achat envisagé, ainsi que sur la capacité d’un emprunteur à rembourser le prêt. 

Plusieurs facteurs peuvent ainsi affecter les taux de crédit. L’un des facteurs les plus importants est l’état de l’économie et des marchés financiers.

Si l’économie est en croissance et que les marchés sont stables, les taux ont tendance à être plus bas.
En revanche, si l’économie est en difficulté et que les marchés sont volatils, les taux de crédit immobilier ont tendance à être plus élevés.

D’autres facteurs qui peuvent influencer les taux de crédit immobilier comprennent :
– Les politiques monétaires et fiscales du gouvernement,
– Les politiques des banques centrales,
– Les niveaux d’inflation,
– Les taux de change.

L’augmentation du taux de crédit peut avoir un impact significatif sur les emprunteurs et potentiels acquéreurs d’un bien immobilier neuf. En France, les taux de crédit immobilier ont augmenté de manière significative au cours des dernières années. Cette augmentation peut entraîner une diminution de la capacité d’emprunt et une augmentation du coût total du prêt. Les emprunteurs immobiliers doivent être conscients de l’impact potentiel des taux de crédit sur leur capacité à rembourser leur prêt et donc, à réaliser leur projet.

En conséquence, il est important de surveiller et d’anticiper les variations des taux, à la hausse comme à la baisse afin de prendre des mesures pour minimiser l’impact des taux élevés, telles que la recherche de dispositifs de crédits offrant des taux compétitifs et la négociation des termes du prêt auprès des organismes bancaires.

Les raisons de la hausse des taux du crédit immobilier

La hausse des taux du crédit immobilier a des implications importantes pour les emprunteurs, car ces taux impactent directement le coût d’emprunt et les mensualités à régler. Les taux d’intérêt sont un facteur crucial pour déterminer la faisabilité des achats immobiliers, et même de petites fluctuations des taux peuvent avoir un impact significatif sur la capacité des emprunteurs à obtenir un financement.

Il est donc essentiel de comprendre les raisons de la hausse des taux du crédit immobilier pour comprendre l’état actuel du marché immobilier.

Plusieurs facteurs économiques contribuent à la hausse des taux de crédit immobilier. L’un des facteurs les plus importants est l’inflation, qui -comme en 2022-2023- peut faire monter les taux d’intérêts en diminuant le pouvoir d’achat de la monnaie.

De plus, les variations dans l’offre et la demande de crédit peuvent avoir un impact sur les taux d’intérêts, une demande accrue entraînant des taux plus élevés.

Pour suivre, l’état général de l’économie, y compris des facteurs tels que la croissance du PIB et les taux d’emploi, peuvent influencer les taux de crédit.

Les politiques et réglementations gouvernementales peuvent également jouer un rôle dans la hausse des taux de crédit immobilier. Par exemple, les modifications du taux d’usure, qui fixe une limite maximale aux taux d’intérêt que les prêteurs peuvent facturer, peuvent avoir un impact sur la disponibilité et l’accessibilité du crédit.

Enfin, des dispositifs tels que les ratios d’endettement et les notes de crédit minimales peuvent avoir un impact sur la disponibilité globale du crédit, conduisant potentiellement à des taux d’intérêt plus élevés pour les emprunteurs.

Globalement, les raisons de la hausse des taux du crédit immobilier sont complexes et multiformes, les facteurs économiques, politiques et réglementaires jouant tous un rôle.

Alors que des statistiques récentes suggèrent un ralentissement de la hausse des taux, les emprunteurs doivent rester vigilants dans la surveillance des taux d’intérêt et dans la compréhension des facteurs qui ont un impact sur leur capacité financière.

LES EFFETS DE L’AUGMENTATION DES TAUX DE CRÉDIT IMMOBILIER SUR LE SECTEUR IMMOBILIER

L’un des effets les plus significatifs de la hausse des taux du crédit immobilier est une diminution de la demande sur le marché immobilier :
Lorsque les taux d’intérêt augmentent, le pouvoir d’achat des acheteurs potentiels diminue. En conséquence, les candidats acheteurs sont momentanément dissuadés d’investir, ce qui se traduit par une diminution de la demande de biens immobiliers.

Un autre effet de la hausse des taux du crédit immobilier est une diminution de la valeur des propriétés :
Depuis plusieurs années, des taux très bas compensent la hausse des prix. Cependant, la hausse des taux des prêts immobiliers aux particuliers a entravé l’expansion des marchés immobiliers. La hausse des taux de crédit entraîne une diminution du nombre d’acheteurs potentiels, ce qui se traduit par une diminution de la demande de biens immobiliers. En conséquence, la valeur des propriétés diminue, notamment pour les vendeurs les plus motivés.

LES STRATÉGIES POUR FAIRE FACE À LA HAUSSE DES TAUX DE CRÉDIT IMMOBILIER

La hausse des taux du crédit immobilier fait que les propriétaires peuvent s’attendre à une forte hausse des mensualités de remboursement des prêts, ce qui a un impact non-neutre sur leurs finances. Une stratégie pour faire face à cette augmentation consiste à envisager -lorsque cela est possible- d’augmenter les versements de remboursement anticipé de capital. Cela peut sembler contre-intuitif, mais cela peut contribuer à réduire les intérêts globaux payés sur la durée du prêt. En augmentant les remboursements de capital, les propriétaires peuvent rembourser leur prêt plus rapidement et réduire le montant des intérêts payés.

Une autre stratégie à considérer est le refinancement. Le refinancement consiste à remplacer un prêt hypothécaire existant par un nouveau dont le taux d’intérêt est inférieur. Cela peut entraîner une baisse des mensualités et une réduction du coût global du prêt. Les propriétaires peuvent également envisager un refinancement pour passer d’un prêt hypothécaire à taux variable à un prêt hypothécaire à taux fixe. Cela peut assurer plus de stabilité dans les paiements mensuels et aider les propriétaires à mieux gérer leurs finances.

Les candidats à l’acquisition peuvent également demander l’aide d’un courtier en crédit pour négocier en leur nom. Les courtiers en crédit (ou courtiers en financement) ont accès à un large éventail d’établissements de crédit et de dispositifs de financement, leur permettant d’aider les candidats-acquéreurs à trouver les meilleures conditions de financement possibles. Avec l’aide d’un courtier en financement, les propriétaires peuvent réduire le coût global du prêt et gérer leurs finances plus efficacement.

CONCLUSION

Les effets de la hausse des taux du crédit immobilier sont importants, avec un impact direct sur le coût du crédit. Cette hausse des taux a conduit à des critères de prêt plus stricts et à une importance accrue accordée à l’apport personnel comme facteur déterminant pour l’obtention d’un financement.
Malgré cela, la production de nouveaux prêts immobiliers a repris, ce qui indique que les particuliers sont toujours en mesure d’obtenir un financement malgré les conditions de marché difficiles. Il est cependant important de suivre l’évolution des taux immobiliers et d’ajuster les stratégies de financement en conséquence.

Pour l’avenir, on s’attend à ce que les taux du crédit immobilier continuent d’augmenter jusqu’à la fin de 2025 avec des effets de paliers intermittents, et surtout, à un rythme moins soutenu que les mois précédents. Les banques tablent sur une stabilisation l’année prochaine et sur una baisse possible des taux à partir de 2026, apportant un certain soulagement aux particuliers en quête de financement ainsi que des opportunités de refinancement à court terme pour ceux qu auront déjà contracté un crédit.

CONSEILS ET BONNES PRATIQUES

1- Avant d’acheter, évaluez votre situation financière !

– Avant de solliciter un prêt immobilier, examinez attentivement votre situation financière. Calculez vos revenus, dépenses et autres dettes pour déterminer combien vous pouvez vous permettre d’emprunter. Tenez compte de facteurs tels que votre cote de crédit, la stabilité de votre emploi et vos actifs existants. Cette évaluation vous aidera à comprendre le montant maximum du prêt que vous pouvez gérer confortablement, réduisant ainsi le risque de défaut de paiement.

2- Au moment d’acheter, cherchez et comparez les meilleurs taux d’intérêt…

– Prenez le temps de rechercher et de comparer les taux d’intérêt des différents prêteurs. Regardez au-delà des grandes banques et pensez aux courtiers en financement. En comparant, vous pouvez trouver le taux d’intérêt et/ou d’assurance-prêt les plus bas disponibles pour votre profil de crédit et le montant de votre achat à financer. Même une petite différence dans les taux d’intérêt peut vous faire économiser des milliers d’euros sur la durée du prêt ou la durée de portage du bien qui est en moyenne de 8 années.

3- Améliorez votre profil d’emprunteur.

– Une note de crédit plus élevée peut entraîner une baisse des taux d’intérêt sur les prêts immobiliers de la part de l’organisme prêteur. Payez vos factures à temps, réduisez les soldes de vos cartes de crédit et évitez de contracter de nouvelles dettes avant de demander un prêt. Vérifiez régulièrement votre rapport de crédit pour déceler les erreurs et contestez toute inexactitude. Améliorer votre note de crédit peut prendre un certain temps, mais les économies à long terme peuvent être importantes.

4- Optez pour une durée de prêt plus courte !

– Bien que les durées de prêt plus longues puissent entraîner des mensualités inférieures, elles s’accompagnent souvent de taux d’intérêt plus élevés. Pensez à opter pour une durée de prêt plus courte si vous pouvez vous permettre des mensualités plus élevées. Une durée de prêt plus courte peut vous faire économiser une somme considérable en intérêts sur la durée du prêt. Par exemple, un financement sur 15 ans a généralement un taux d’intérêt inférieur à celui d’un financement sur 20 ans.

5- Négociez avec les organismes de prêt…

– N’ayez pas peur de négocier avec les banques et organismes de prêt pour obtenir un meilleur taux d’intérêt. Si vous avez de solides antécédents de crédit et un revenu stable, vous pourrez peut-être convaincre une banque de vous offrir un taux inférieur.
Cela vaut la peine de contacter plusieurs organismes et de leur fournir les mêmes informations pour voir si certains sont prêts à offrir un taux plus compétitif. Le recours à un courtier en financement sera dans tous les cas de figure, une valeur ajoutée inestimable dans le cadre de cette démarche.

SOURCE : Les News de l’immobilier Neuf