Skip to main content

NICE : CALABRIA, Parco del Pollino

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
30 Mar 2024

Partager :

NICE : CALABRIA, Parco del Pollino

La Calabre est une terre de contrastes : mer et montagne dessinent les contours de paysages d’une beauté immaculée, où se mêlent les témoignages de différentes civilisations et les expressions variées de l’artisanat, du folklore et des traditions.

Région de passage, elle a connu des assauts et des dominations, mais elle a aussi été une terre d’accueil pour les migrations : son empreinte la plus importante est celle laissée par la communauté albanaise des Arbëreshë, installée en Italie entre le XVe et le XVIIIe siècle.

Lorsqu’on explore la Calabre, on ne peut manquer de visiter un endroit unique comme le parc national du Pollino qui, avec une superficie de 196 000 hectares, est considéré comme le plus grand parc national d’Italie. Cet espace vert est situé sur la crête sud des Apennins et il jouit d’une incroyable variété de relief, de faune et de végétation. Des rivières et des ruisseaux traversent les vallées, creusant sur le territoire des gorges évocatrices avec des cours d’eau d’un charme et d’une valeur naturaliste extraordinaires. Des centaines de randonneurs et d’amateurs de sports extrêmes, comme le canyoning et le rafting, se retrouvent chaque année dans les Gorges du Raganello, attirés par la conformation du lieu qui leur permet de vivre des moments de pure adrénaline.

L’itinéraire est à la portée de tous et peut être parcouru en voiture au printemps, en été et en automne.

Astuces culinaires

La cuisine Arbëreshë est liée aux rituels religieux et fait partie des coutumes culinaires calabraises. L’influence méditerranéenne est très marquée dans les plats et la simplicité et l’essentialité sont les traits distinctifs de ce type de cuisine.

La cuisine Arbëreshë propose des recettes tout à fait uniques qui méritent d’être conservées. Absolument à essayer sont les Dromësat, des tas de farine baptisée à cuire directement dans de la sauce tomate.  La Shëtridhlat est une recette également fascinante, dont la réalisation est une tâche spécifiquement féminine. Le véritable joyau de la cuisine Arbëreshë, cepandant, ce sont les desserts, typiquement préparé avec des fruits secs et du miel.

À ne pas manquer :

Étape 1 : Papasidero est un ancien village basilien, perché sur un éperon rocheux du mont Ciagola, qui conserve des traces de l’homme remontant au paléolithique supérieur. Le trésor de ce petit village médiéval est la Grotta del Romito, qui représente l’une des expressions les plus intéressantes de l’art rupestre de l’époque.

Étape 2 : Morano Calabro est un village historique situé au sommet d’une colline avec une explosion de couleurs en arrière-plan, ce qui lui a valu d’être classé en 2003 parmi les  » plus beaux villages d’Italie « . Le panorama magique qui caractérise ce village le fait ressembler, la nuit, à une crèche lumineuse, au centre de laquelle se trouvent les ruines d’un château construit par les Normands.

Etape 3 : Castrovillari, entourée par les Apennins calabrais, est une charmante ville d’origine médiévale, riche en art et en culture. La ville doit une grande partie de sa renommée au magnifique carnaval qui s’y déroule depuis 1959 et qui a toujours su allier masques et folklore

Étape 4 : Civita est également l’un des plus beaux villages d’Italie et représente l’une des plus anciennes communautés Arbëreshë du pays, célèbre pour ses étonnantes cheminées aux formes bizarres et ses maisons dites « parlantes », appelées ainsi en raison de la forme anthropomorphique de leurs façades. Les vieux quartiers, avec leurs basses maisons, les fissures dans les murs et les personnes âgées assises sur le pas de la porte, offrent des images d’un passé révolu.

SOURCE : Chambre de Commerce Italienne