Skip to main content

NICE : 4ème édition de la semaine slave au musée des Beau…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

NICE : 4ème édition de la semaine slave au musée des Beaux-Arts Jules Chéret

4ème édition de la semaine slave au musée des Beaux-Arts Jules Chéret, jusqu’au 23 juin 2024 au Musée des Beaux-Arts Jules Chéret (33 avenue des Baumettes – Nice).

Après l’ouverture d’une des plus grandes expositions estivales « Berthe Morisot. Escales impressionnistes », dans le cadre des 150 ans de l’Impressionnisme avec le Musée d’Orsay, le musée des Beaux-Arts Jules Chéret organise pour la 4e édition la « semaine slave ». Cet événement met en lumière les cultures d’Europe de l’Est via de nombreux événements gratuits et pour tous les publics qui se tiendront dès aujourd’hui, le 18 juin, et jusqu’au 23 juin 2024.

Temps forts :

  • Mardi 18 juin et samedi 22 juin de 10h à 12h : Visite du domaine de Valrose, sur les pas de la famille Von Derwies.
    Originaire de Russie, cette famille prospère fit construire un somptueux domaine sur la colline de Cimiez. Il comporte un château, des jardins et un théâtre où se réunissaient la haute société niçoise du XIXe siècle. Cinq portraits des membres de la famille sont entrés dans la collection du musée des Beaux-Arts de Nice en 1948. Ils font désormais partie de l’histoire de la villégiature à Nice.

Rendez-vous à 9h50 à l’entrée de la faculté, 28 avenue Valrose. Sur réservation à julie.valladier@ville-nice.fr 

  • Mercredi 19 juin et samedi 22 juin à 15h : visite du musée des Beaux-Arts en ukrainien avec Iryna Bourdelles. 
  • Jeudi 20 juin à 19h : Concert de chants traditionnels arméniens par le Trio Nazani.
    Lianna Arutiunian, Dunik Madatian et Irina Kaminska-Nikoghosyan, sont trois chanteuses soprano et mezzo-sporano, musiciennes et musicologues.  Elles souhaitent permettre de découvrir et ressentir l’émotion transmise depuis des siècles par la musique arménienne.  Le trio a sorti son premier album, « Hazar nazov» (Milles et une douceurs), en avril 2022. 
  • Vendredi 21 juin à 19h : concert de musiques ukrainiennes. De l’époque baroque aux temps modernes, les chansons seront interprétées par la soprano Olena Kharachko, le baryton Dmytro Voronov, la pianiste Olena Horbunova et la flûtiste Mariia Tugay.
    Ce concert est organisé avec l’Association Franco-Ukrainienne Côte d’Azur, dans le cadre du festival de la culture ukrainienne KobzArt. 
  • Samedi 22 juin et dimanche 23 juin à 11h : Visite du musée des Beaux-Arts en serbe avec Igor Stefan Matic. 
  • Samedi 22 juin et dimanche 23 juin à 15h : atelier de création d’une œuvre participative. Lors de ces deux sessions, il s’agira de lire quelques fragments de l’histoire du musée à travers ses fresques, ses écritures murales, ses enduits superposés. Cela inspirera ensuite une œuvre participative.

Session de samedi réservée aux adultes et session de dimanche pour les enfants à partir de 8 ans.

Sur réservation à julie.valladier@ville-nice.fr

  • Samedi 22 juin à 19h : spectacle Marie B. par le collectif Femmes en Scènes et Compagnie Olea. Création musicale et théâtrale à partir du journal intime de Marie Bashkirtsteff et de sa correspondance avec Guy de Maupassant. Mise en scène de Françoise Nahon, avec Darina Meinardi et Florent Chauvet et Marjolaine Alziary, au violoncelle. Composition musicale par Charles – Henri Maulini.

À propos du musée des Beaux-Arts Jules Chéret

Palais de la Belle-Époque, classé Monument Historique et situé au cœur du périmètre « Nice, la ville de la villégiature d’hiver de Riviera » inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, le musée des Beaux-Arts Jules Chéret présente une importante collection d’œuvres qui couvre toute l’histoire de l’art du XIIe au XXe siècle et qui a été enrichie au fil du temps par d’importantes donations. Parmi ses œuvres les plus emblématiques figurent la Crucifixion d’Agnolo Bronzino (1540), Allégorie de la Terre et Allégorie de l’Eau de Jan I Brueghel & Hendrick Van Balen (XVIIe siècle), Le pêcheur napolitain de Jean-Baptiste Carpeaux (1858), Le déjeuner sur l’herbe de Jules Chéret (1904), La console jaune aux deux fenêtres de Raoul Dufy (1948), ou encore Fenêtre ouverte sur la Seine de Pierre Bonnard (1912).