Skip to main content

MONTREUIL : La Ville s’engage dans un dispositif de…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
11 Déc 2023

Partager :

MONTREUIL : La Ville s’engage dans un dispositif de volontariat international pour reboiser le Sahel et stopper la désertification

Depuis les années 70, Montreuil entretient des relations avec le Mali. En 1985, la Ville devient partenaire du cercle de Yélimané, au Mali, et choisit en 2010 d’inscrire ce partenariat dans le processus de décentralisation malien en concluant une convention de coopération décentralisée avec le Syndicat Inter Collectivités Méraguemou, qui regroupe les 12 communes du cercle et le Conseil de cercle.

Mais dans un contexte international troublé, la France a suspendu, le 16 novembre 2022, son aide publique au développement avec le Mali. La Ville de Montreuil a alors été contrainte de mettre en suspens sa coopération décentralisée avec le cercle de Yélimané.

Ces projets de coopération avaient pour but d’apporter un appui au développement des territoires maliens et avaient aussi vocation, dans un monde de plus en plus centré sur les individualités, d’éduquer à la citoyenneté mondiale et à la solidarité internationale.

Montreuil estimait que cet échec diplomatique soudain aurait des conséquences sur les coopérations, les projets de codéveloppement et sur les volontés de maintenir les liens entre les peuples français et malien. Sans aide publique au développement, Montreuil posait la question du devenir des projets de codéveloppement en cours et à venir.

Pour ne pas cesser toute action à l’international et notamment au Sahel, Montreuil a répondu à un appel à manifestation d’intérêt de France-Volontaire, opérateur du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères avec le soutien de la Délégation de l’Action Extérieure des Collectivités Territoriales et de l’Agence du Service Civique afin d’être accompagnée dans la mise en œuvre de dispositifs de mobilité à l’international sous forme de volontariat international.

Cet appel donnera l’occasion à Montreuil de travailler avec l’Union Africaine pour le projet de Grande Muraille Verte des pays Sahel (Mali, Sénégal, Mauritanie, Burkina et Tchad).

Ce projet doit contribuer à reboiser la bande sahélienne, à en faire un espace de culture de la terre et ainsi contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique, à l’avancée du désert et à la dégradation des terres due à l’activité humaine.

Concrètement, Montreuil organisera l’envoi de quatre Montreuillois majeurs au Sénégal dans le cadre des missions de Service Civique et de Volontariat de Solidarité Internationale :

– Deux missions de Service Civique d’une durée de 8 mois dont 7 mois au Sénégal (le premier mois de mission en France étant consacré à une formation et à une période d’immersion au sein des services de la ville de Montreuil) ;

– Deux missions de Volontariat de Solidarité Internationale d’une durée de douze mois au Sénégal.