Skip to main content

TOULON : Max BAUER (CR 83) : « Le mal-être de la professi…

Print Friendly, PDF & Email
Gilles Carvoyeur
25 Jan 2024

Partager :

TOULON : Max BAUER (CR 83) : « Le mal-être de la profession agricole est général »

Après les incidents de ce jeudi 25 janvier 2024, devant la préfecture du Var, la Coordination Rurale du Var rappelle sa position dans la crise actuelle.

Comme l’explique Max Bauer, président de la Coordination Rurale du Var et de Paca : « La situation de nombreux agriculteurs est catastrophique dans notre pays et aujourd’hui, les plus exaspérés ont lancé des actions de protestation depuis quelques jours, surtout dans le Sud-Ouest. Ces actions, pour la plupart, non coordonnées par des syndicats au début, se sont multipliées, pour en en arriver à un point de non retour qui a commencé à inquiéter des responsables politiques et syndicaux ».

MALAISE GENERAL

Il ajoute qu’il a reçu de nombreux coups de téléphone de représentants de l’État, à la veille du week-end dernier et ces derniers jours pour prendre la température du terrain. En effet, le 8 décembre, il faisait part au président de la République à l’Élysée, de ses inquiétudes et préoccupations au sujet de l’agriculture française.

Pour Max Bauer : « Le mal-être général de la profession agricole n’est malheureusement pas un sujet nouveau pour les membres de la Coordination Rurale du Var. C’est même un sujet de premier plan, puisqu’il a conduit ses dirigeants à créer l’association Allo Agri, il y a trois ans. Association ayant pour but de déceler et d’accompagner les agriculteurs en difficultés avant qu’il ne soit trop tard par un N° vert gratuit 0805381919 : Une écoute, un lien, un soutien. Le nombre de personnes aidées par cette structure, au niveau régional, durant ces premiers mois d’existence est tel, que son déploiement est effectif au niveau national. Après avoir été identifiée comme structure spécialisée par la mission interministérielle sur la prévention du mal-être en agriculture (mai 2022) l’association Allo Agri est désormais reconnue d’intérêt général par l’administration fiscale en vertu de son caractère social ».

POMPIER PYROMANE

Suite à cette mobilisation, face aux risques de dérives, face à l’émergence d’un potentiel développement de “Gilets Verts” incontrôlables, la FNSEA, syndicat majoritaire et de “cogestion» avec les pouvoirs publics, a essayé de reprendre la main.

Cette manœuvre ne trompe pas la Coordination Rurale : « La FNSEA demande aujourd’hui à ses adhérents qui n’avaient pas encore choisi la mobilisation de descendre dans la rue pour dénoncer tous les accords, toutes les lois qu’elle cautionne et signe depuis des mois et des années. On ne retiendra qu’un exemple. A l’automne dernier, la FNSEA se félicitait d’avoir obtenu du ministère des finances un étalement de la hausse du GNR, sur 6 ans. Elle demande aujourd’hui la suppression de celle-ci ! Cherchez l’erreur ! Fallait-il qu’elle accepte ? La FNSEA ne peut jouer le pompier-pyromane ».

Aujourd’hui, la FDSEA du Var manifeste à son tour, aux ordres de Paris. Les responsables de la CR 83 ont décidé de rester en retrait car un grand nombre de revendications est porté par la CR, haut et fort depuis des années. « Des prix pas des primes », « Foutez-nous la paix », « Laissez-nous travailler », pour ne reprendre que quelques uns des slogans.

« Par un esprit de liberté, nous laissons les adhérents et sympathisants qui le souhaitent, se joindre aux mouvements car nous comprenons la colère et la frustration.  Il est important que tous les agriculteurs se posent la question ; pourquoi les propositions et les alertes de la CR sont restées veines ? Avions-nous raisons trop tôt !

Aujourd’hui, 89% des Français soutiennent le mouvement de protestation, mais attention que  cela ne devienne pas  contre productif à court terme. Ce jeudi, des actions se déroulent autour de Toulon. Nous pensons que les habitants de l’aire toulonnaise en ont bien assez des travaux sur l’A57, sans encore rajouter des blocages », ajoute Christian Rastello, secrétaire général de la Coordination Rurale du Var.

CRISE STRUCTURELLE

Ce dernier reprend : « Le ministre de l’agriculture et le premier ministre doivent faire des annonces en fin de semaine. Pourquoi autant de temps ?

De notre coté, nous attendons pour réagir !

Ces annonces seront certainement issues d’une réunion de concertation préparatoire avec la FNSEA. D’où les 24 propositions pour étendre la colère des agriculteurs ? Il est fort à parier que vendredi soir, suite à ces annonces (la suppression ou la suspension de la hausse du GNR en fera certainement partie), un appel à lever les blocus sera lancé de Paris. La FNSEA se félicitera d’une réelle avancé dans l’intérêt des agriculteurs, avant le retour de balancier qui sera encore plus dévastateur. Nous affirmons que la crise n’est pas que conjoncturelle mais structurelle, il faut remettre tout à plat et arrêter de bricoler. Comme le revendique la CR, rapidement, il faut certes des aides financières pour aider les agriculteurs en grandes difficultés, mais  sur du long terme, le Gouvernement doit arrêter l’assistanat, il faut changer de paradigme. Stop au saupoudrage, à des dossiers complexes à remplir pour ne rien toucher ou très en retard. L’Etat français doit savoir dire non à certaines directives de l’UE et surtout arrêter de laver plus blanc que blanc  au risque de devenir transparent ».

Max Bauer précise encore : « A la Coordination Rurale du Var, nous avons porté à la connaissance des pouvoirs publics les vrais problèmes des agriculteurs de notre département : prédation du loup, problématiques phytosanitaires, pas de restriction d’eau pour nos productions, système des assurances en horticulture et maraîchage, accès au foncier, etc. Et, c’est ce qui nous semble le plus important. La Coordination Rurale  du Var reste déterminée à défendre avec convictions et détermination toutes les productions et tous les agriculteurs et agricultrices avec ses valeurs de respect et de sincérité ».

« La CR 83 et Allo Agri s’associent à la peine de la famille et des proche d’Alexandra  et Camille. Quel malheur pour notre monde agricole. Sincères condoléances. Qu’elles reposent en paix », conclut Max Bauer.

Photos PRESSE AGENCE.