Skip to main content

MARSEILLE : Port de Marseille Fos, signature d’un a…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

MARSEILLE : Port de Marseille Fos, signature d’un accord de coopération avec les ports d’Arabie saoudite

À l’occasion du Sommet Vision Golfe 2024, le port de Marseille Fos a signé, mardi 4 juin 2024, un accord de partenariat stratégique avec la Saudi Ports Authority (Mawani), autorité des ports saoudiens.

Placée sous le haut patronage du président de la République, cette conférence économique entre la France et les pays du Golfe est organisée par Business France les 4 et 5 juin à Paris.
Les ports saoudiens sont désormais des partenaires incontournables du port de Marseille Fos, notamment du fait de leur position stratégique, au carrefour de l’Asie et de l’Europe, dans le cadre de la construction du corridor économique Inde- Moyen-Orient-Europe (IMEC). En plein essor, il s’agit d’acteurs clés du commerce mondial et de l’innovation portuaire, bénéficiant
d’investissements importants dans leurs installations.

Signé par Hervé Martel, directeur général du port de Marseille Fos, et Omar Hariri, président de Saudi Ports Authority (Mawani), cet accord poursuit quatre objectifs majeurs :

le développement commercial : grâce au renforcement des réseaux commerciaux et des flux maritimes (en multipliant les contacts avec des chargeurs, transitaires et autres acteurs du commerce international sur les marchés du Moyen-Orient et de l’Asie) ;
la durabilité et l’innovation : à travers une collaboration sur des initiatives visant à réduire l’impact environnemental des activités portuaires et à promouvoir l’innovation technologique, notamment en matière de gestion portuaire numérique et de transport maritime écologique ;
le partage d’expertise : à travers l’échange des meilleures pratiques en gestion portuaire, logistique et technologies maritimes pour améliorer l’efficacité et la durabilité des opérations portuaires ;
le partage d’informations : avec la collaboration sur des projets visant à réduire l’empreinte carbone des activités portuaires, incluant l’électrification des équipements et l’utilisation de carburants alternatifs pour les navires.

« Le port de Marseille Fos mène une politique offensive d’attractivité. La concurrence entre les ports est réelle et nous poursuivons notre objectif d’être la porte d’entrée méditerranéenne vers l’Europe. En quelques semaines, après l’Algérie, le Chine (province du Guangdong) et aujourd’hui l’Arabie Saoudite, le Port s’installe comme un aboutissement d’évidence des différents corridors qui se mettent en place », explique Christophe Castaner, président du conseil de surveillance du port de Marseille Fos.

À PROPOS DU PORT DE MARSEILLE FOS

Acteur majeur du commerce international, le port de Marseille Fos accueille chaque année, près de 10000 navires, traite 80 millions de tonnes de marchandises et aménage 10400 hectares dans une démarche d’excellence environnementale.
Sur une zone aussi étendue que la ville de Paris, le port de Marseille Fos dispose d’espaces et d’infrastructures pour accueillir des activités maritimes, logistiques et industrielles. Il est capable
de traiter un panel d’activités important allant de l’import à l’export de marchandises de tout type (vracs liquides, conteneurs, minerais, produits alimentaires, …). Le port dispose de plateformes
logistiques d’envergure accueillant des acteurs internationaux qui alimentent les marchés français et européens. Les activités industrielles telles que le raffinage, la sidérurgie, ou encore l’industrie
chimique et la réparation navale avec notamment la “forme 10” troisième plus grande du monde, illustrent la diversité de l’écosystème portuaire. Le port de Marseille Fos répond également
aux standards internationaux requis pour les activités de passagers, croisière et ferries. Le port de Marseille Fos place l’excellence environnementale au cœur de sa stratégie. Il mise sur une
croissance économique durable par un aménagement industriel responsable et innovant favorisant l’économie circulaire. Il agit pour réduire considérablement l’impact des activités maritimes sur la qualité de l’air par la connexion électrique des navires à quai ou l’avitaillement au GNL.

www.marseille-port.fr