Skip to main content

MARSEILLE : Pays de Fayence – Il n’y a pas de terri…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

MARSEILLE : Pays de Fayence – Il n’y a pas de territoires oubliés en Provence-Alpes-Côte-d’Azur

Depuis de nombreuses années, le Président délégué, Christian ESTROSI, ainsi que le Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud MUSELIER, demandent la construction d’un lycée de proximité au cœur du Pays de Fayence, très attendu par les habitants.

Le projet n’est jamais allé à son terme en raison notamment d’études démographiques qui annonçaient un déclin de la population lycéenne à partir de 2028. Ce déclin ne justifiait pas la construction d’un équipement public de 50 millions d’€.

« J’entends les difficultés des élèves, relayées par les parents et les élus – des élèves, contraints chaque jour à des déplacements longs et épuisants pour rejoindre leurs établissements à Fréjus, Saint-Raphaël, voire Grasse. La réponse immédiate passe par les transports et nous avons pris la décision, de réduire dès la rentrée prochaine, les temps de parcours en mobilisant des moyens supplémentaires » a déclaré Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président délégué de Régions de France.

Pour donner suite aux revendications légitimes quant à l’avancée du chantier, la Région a repris l’attache de ses partenaires et notamment du rectorat pour faire avancer le projet du lycée en pays de Fayence :

• Pour les transports : les échanges, menés au cœur du territoire avec les parties (élus, représentants de parents d’élèves, et autorité académique) ont permis :

✓ à court terme, de corriger les dysfonctionnements constatés et notamment les retards et annulations de services,
✓ à moyen terme, de proposer un nouveau plan de transport, qui réduit le temps de trajet des élèves de Fayence se rendant dans les établissements de Fréjus et Saint-Raphaël. Cette amélioration prendra effet au 1er septembre 2024.
• Demande d’une nouvelle étude : visant à démontrer la nécessité de la construction de ce lycée de proximité. Cette étude et son impact territorial feront l’objet d’un suivi participatif avec un comité de pilotage qui associera les parties prenantes et permettra un suivi régulier du processus. La démarche sera transparente.
Une réunion aurait dû se tenir aujourd’hui, jeudi 27 juin 2024, avec un collectif de parents d’élèves pour aborder les sujets de mobilité et de scolarité. Faute de pouvoir assurer un dialogue franc et constructif, la Région a décidé de reporter cet échange.