Skip to main content

MARSEILLE : L’encours des OPC monétaires progresse de 55 …

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

MARSEILLE : L’encours des OPC monétaires progresse de 55 milliards

Dans un contexte de taux d’intérêt plus élevés, en 2023, l’encours des OPC monétaires progresse de 55 milliards et des arbitrages de portefeuilles ont été effectués.

  • Sous l’effet de la hausse des taux d’intérêt, l’année 2023 a été marquée par un retour des investisseurs sur le marché des OPC monétaires qui enregistre des souscriptions nettes de 43 milliards (cf. G1, pour une variation d’encours de 55 milliards, cf. tableau p.2), après -19 Mds € en 2022. La performance annuelle des OPC monétaires français, quasi nulle il y a un an, atteint +3,38 % en 2023. Leur encours consolidé s’établit à 397 milliards contre 342 milliards un an plus tôt.

Détention des OPC : Sur l’année, la détention résidente augmente principalement pour les assurances (+ 35 Mds €) et dans une moindre mesure pour les OPC non-monétaires et les SNF (respectivement + 8 et + 7 Mds €). Les encours détenus par les IFM de la zone euro progressent également de 7 Mds €.

Évolution des actifs détenus en portefeuille : En 2023, les OPC monétaires français ont acquis des titres de créance de court-terme pour 21 Mds €, des titres de créance LT à hauteur de 17 Mds € et ont accru leurs dépôts et autres placements nets de 16 Mds €.

  • Les OPC non monétaires enregistrent en revanche une décollecte nette de 20 Mds € (cf. tableau p.2), sous l’effet de désengagements sur les fonds actions et mixtes (-24 Mds € et -17 Mds €, cf. G1), partiellement compensés par des flux positifs sur les fonds obligataires, les fonds d’épargne salariale et les fonds immobiliers (respectivement + 9, + 7 et + 3 Mds €).

Détention des OPC : Les ménages résidents procèdent à des cessions nettes d’OPC non monétaires pour 7 Mds €, de même que les OPC non monétaires. Les institutions financières monétaires non résidentes de la Zone euro en ont également cédé pour 11 Mds €.

Évolution des actifs détenus en portefeuille : En 2023, les OPC non monétaires français ont principalement investi dans des titres de créance de long-terme (+19 Mds €), en cédant des actions (-16 Mds €) et en diminuant leurs dépôts et autres placements nets (-17 Mds €). Ils ont privilégié les émetteurs non-résidents (+13 Mds €) au détriment des résidents (-14 Mds €).