Skip to main content

MARSEILLE : Le Festival d’Avignon inaugure une Micro-Foli…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

MARSEILLE : Le Festival d’Avignon inaugure une Micro-Folie au sein de La FabricA : la Micro-Folie

150 ans d’Impressionnisme dans 28 villes et villages en PACA.

Dès le 26 juin, des centaines d’œuvres en haute-définition, de documents, de films, de visites virtuelles et d’expériences en réalité virtuelle autour des peintres impressionnistes seront accessibles à toutes et tous dans les nombreuses Micro-Folies de la région grâce à des collaborations avec les plus prestigieux musées français et internationaux.

Les Micro-Folies accueillent désormais au sein de leur musée numérique une large collection dédiée à l’Impressionnisme à l’occasion de son 150e anniversaire. Celle-ci sera disponible dès le 26 juin prochain.

Comment faire revivre la révolution artistique de l’Impressionnisme à des publics éloignés de tout musée ? Comment faire découvrir les Nymphéas de Monet à des jeunes n’ayant pas la possibilité de se rendre à Giverny ou au musée de l’Orangerie ? Comment comprendre le rayonnement mondial de l’impressionnisme quand celui-ci a eu pour conséquence de disséminer ces œuvres dans les musées du monde entier ?

C’est pour répondre à ces questions que le dispositif Micro-Folie lance une nouvelle Collection de son Musée numérique consacrée au mouvement Impressionniste à l’occasion de son 150e anniversaire : en rendant accessibles à toutes et tous des œuvres en très haute résolution tout en accompagnant ces images d’outils de médiation pour faciliter leur découverte.

À cette occasion, le Festival Normandie Impressionniste s’associe à Micro-Folie afin de mettre à l’honneur les grands artistes qui composent le mouvement, tels que Paul Cézanne, Edgar Degas, Claude Monet, Berthe Morisot, Camille Pissarro, Auguste Renoir, Alfred Sisley, Gustave Caillebotte et Mary Cassatt.

Fruit d’une coopération entre de nombreuses institutions muséales françaises (le musée d’Orsay, le musée de l’Orangerie, le Musée des Beaux-Arts de Rouen, le MuMa – Musée d’art moderne André Malraux, le Musée des impressionnismes Giverny, le Musée Marmottan Monet et le Petit Palais – Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris) mais aussi internationales (le Metropolitan Museum de New York, la National Gallery de Washington, la Hamburger Kunsthalle de Hambourg, l’Institut Courtauld, le Musée des Beaux-Arts de Montréal et la Galerie A. G. Leventis), la Collection Impressionnisme permettra aux équipes des très nombreuses Micro-Folies aujourd’hui installées en France (la 500e sera inaugurée bientôt) de faire plonger leur public au plus près du courant pictural qui a initié la révolution de l’art moderne au tournant du XIXe et du XXe siècle.

Le Musée numérique permet de découvrir, à côté de chez soi, les trésors des plus grandes institutions nationales et de toutes les institutions partenaires. Numérisées en très haute définition, les œuvres de cette galerie éclectique émerveillent, surprennent, interpellent. Ce musée très simple d’accès peut être une première étape avant de visiter les institutions voisines. Le Musée numérique est disponible en plusieurs langues.

Dès 2017, le Festival d’Avignon inaugurait une Micro-Folie au sein de La FabricA : la Micro-Folie, plateforme culturelle au service des territoires mais aussi lieu de convivialité et d’échanges, apporte en effet une réponse à la question de la décentralisation de la culture, en amenant dans les territoires une offre culturelle unique, dans un objectif de démocratisation culturelle en permettant un accès libre et gratuit pour tous à cette galerie d’art virtuelle. Elle rejoint en cela la raison d’être même qui a présidé à la création du Festival d’Avignon il y a 70 ans déjà : Jean Vilar affirmait alors sa volonté de toucher un public jeune, attentif, nouveau, avec un théâtre différent de celui qui se pratiquait à l’époque à Paris. Il s’agissait alors, et il s’agit encore, toujours, de «redonner au théâtre, à l’art collectif, un lieu autre que le huis clos (…) ; faire respirer un art qui s’étiole dans des antichambres, dans des caves, dans des salons ; réconcilier enfin, architecture et poésie dramatique », selon ses mots. Au sein de la collection du Musée numérique diffusée dans le réseau des Micro-Folies en France et à l’étranger, les visiteurs peuvent redécouvrir certaines des plus grandes pièces jouées dans la ville-théâtre : Antigone, Le Roi Lear ou encore Henri IV. Le Musée numérique, comme le Festival d’Avignon, se fait ainsi lieu de créations et d’aventures pour les artistes comme pour les spectateurs, qui peuvent (re)découvrir la tragédie antique revue par le maître japonais Satoshi Miyagi, la traduction de l’œuvre de Shakespeare par Olivier Py, et retrouver en miroir l’interprétation d’Henri IV par Thomas Jolly…