Skip to main content

MARSEILLE : La Région Sud soutient l’élevage pastoral fac…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
29 Fév 2024

Partager :

MARSEILLE : La Région Sud soutient l’élevage pastoral face à la menace du loup

Ce mardi 27 février, Bénédicte MARTIN, Vice-Présidente de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, en charge de l’Agriculture, de la viticulture, de la ruralité et du terroir, représentant Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président délégué de Régions de France, a inauguré le stand de la Région Sud.

Aux côtés notamment de Christian ESTROSI, Président délégué de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, d’élus régionaux et de personnalités. Ensemble, ils ont visité les stands des 6 départements. Chacun mettant à l’honneur les savoir-faire et produits qui font la renommée du Sud.

A cette occasion, Bénédicte MARTIN, a présenté les grands objectifs de la stratégie régionale agricole pour accompagner les agriculteurs ainsi que le label « 100 % Valeurs du Sud ». Puis, ils ont procédé à la signature d’un panneau sur le lancement d’un plan régional pour la filière pistache. Ce futur plan régional a pour objectif de créer de l’activité et de la valeur ajoutée, en encourageant la professionnalisation des acteurs de la filière.

Enfin, elle s’est rendue sur le stand des chevaux de Camargue aux côtés notamment de Gabriel ATTAL, Premier Ministre.

La Région Sud soutient l’élevage pastoral face à la menace du loup

Le domaine pastoral occupe 28 % du territoire régional. Il est essentiel au bon fonctionnement de nombreux territoires ruraux de Provence-Alpes-Côte d’Azur et plus largement des territoires alpins et méditerranéens, de plaine mais aussi de montagne. Ces filières ont avant tout un rôle de production et se sont orientées vers des démarches de qualité (AOP, AOC, IGP, appellation « montagne ») afin de segmenter leurs produits et de les valoriser. Reconnu comme l’un des systèmes agricoles les plus productifs tout en ayant un faible impact sur les ressources en eau, l’élevage pastoral assure une alimentation naturelle et de qualité pour les troupeaux. Cette activité est cependant fortement menacée, d’une part par les coûts et les contraintes liées à la zone de montagne (coûts et difficultés de collecte du lait et des animaux, moindre productivité, peu de possibilités de produire des aliments pour animaux…), de l’autre par la pression exercée par la prédation du loup.

Pour soutenir cette pratique spécifique au territoire, la Région intervient principalement à travers :

→ L’aide à la modernisation des équipements pastoraux collectifs et aux héliportages permettant de transporter les équipements et le matériel dans les alpages difficiles d’accès,

→ L’appui à la recherche-développement (programme annuel du Centre d’Etudes et de Réalisations Pastorales Alpes-Méditerranée), à la réalisation d’études et de diagnostics pastoraux,

→ La valorisation du pastoralisme : ouvrage de valorisation du monde pastoral auprès des scolaires, travaux autour de la connaissance et de la reconnaissance des transhumances (GR 69 La Routo) et classement de la transhumance au patrimoine culturel immatériel de l’Humanité.

De plus, la Région Sud a réitéré la demande pour une meilleure régulation auprès de la Présidente de la Commission Européenne.