Skip to main content

MARSEILLE : François de CANSON remet les Blasons de la Ga…

Print Friendly, PDF & Email

Partager :

MARSEILLE : François de CANSON remet les Blasons de la Garde Régionale Forestière

Ce lundi 24 juin, François de CANSON, Vice-Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, en charge du développement économique, de l’attractivité, du tourisme et de la prévention des risques majeurs, a remis les blasons aux 250 jeunes qui constituent la Garde Régionale Forestière, aux côtés de l’Amiral Charles-Henri GARIE, Parrain de la promotion 2024.

François de CANSON, Président du Comité Régional de Tourisme, Président d’ADN Tourisme, Maire de La Londe-les-Maures et Président de la Communauté de communes Méditerranée Porte des Maures, représentait Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président délégué de Régions de France.
La Région Sud fait de la préservation de son territoire et de la lutte contre les incendies l’une de ses priorités à travers son Plan  » Guerre du Feu « . Ainsi, depuis 2018, elle a mobilisé 35 millions d’€. Afin de renforcer la surveillance des massifs et de sensibiliser le public à la prévention des incendies de forêts, la Région a mis en place la Garde Régionale Forestière composée de jeunes âgés de 18 à 25 ans.

Discours de François de CANSON,
Vice-Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, en charge du développement économique, de l’attractivité, du tourisme et de la prévention des risques majeurs
Président du Comité Régional de Tourisme
Président d’ADN Tourisme
Maire de La Londe-les-Maures
Président de la communauté de communes Méditerranée Porte des Maures
Remise des Blasons de la Garde Régionale Forestière
Lundi 24 juin 2024

Amiral,
Avant tout merci de nous honorer de votre présence, même si je connais votre attachement à la discrétion et à la réserve.
Par où commencer… il intègre l’École navale en 1979 … breveté atomicien.
14 ans embarqué FOCH, CLEMENCEAU…
Mais s’il est votre parrain aujourd’hui, c’est qu’il a un « supplément d’âme ».
Il y a 10 ans, en juillet 2014, il devenait Pacha des MARPOM. En d’autres termes plus convenus, il prenait la tête du Bataillon des Marins Pompiers de Marseille. Commandant du Bataillon des Marins Pompiers, Commandant de l’école des Marins Pompiers, commandant de la Marine à Marseille.
Et ce, pour une durée record … 5 ans et 3 mois, du jamais vu.
Vous prenez la tête de cet héritage historique, 2 500 militaires hommes et femmes, l’unité de la Marine nationale dont l’effectif est le plus important. Incarnation de la fierté Marseillaise.
Quelle chance, nous avons eu de vous compter parmi nous en ces années troubles. Bien sûr, votre métier est d’être capable d’agir dans la sidération, mais vous excellez dans l’art de ramener l’incertain dans des normes acceptables.
Vous avez commandé aux opérations de 2 évènements majeurs qui ont touché cette ville, vous étiez là lors du triste attentat à la gare Saint-Charles, en octobre 2017, là encore à la tête de vos hommes nuits et jours, dans les gravats de la rue d’Aubagne l’année qui a suivi.
Vous incarnez l’esprit d’équipage rappelant souvent que sur un bateau tout le monde est important
car c’est toujours le plus faible qui fait la force réelle de toute l’unité.
Cette capacité à voir une équipe comme un tout, à rapprocher ce qui est distant.
En 2019, vous quittez vos fonctions après 40 ans au service de « la Royale ».
Attaché à la mer et la jeunesse, on vous retrouve directeur du Campus des Métiers et des Qualifications de l’Economie de la mer.
Et aujourd’hui vous dirigez la prospective du pôle formation de l’UIMM. Merci d’incarner cette valeur d’exemple.
Alors, comme pour prolonger votre présence dans cette belle région, la promotion 2024 de la Garde régionale Forestière portera votre nom. Bienvenue à la Promotion Amiral Garié.
Un territoire unique au monde, de la taille de la Belgique, avec la population de la Finlande, et le P.I.B. de la Nouvelle-Zélande. Un espace béni des dieux, avec 50 % d’espaces boisés, 1 000 kilomètres de côté, 9 parcs naturels régionaux, 4 parcs nationaux, 17 réserves naturelles. Un creuset de toutes les énergies : solaire avec nos 300 jours de soleil par an. L’éolien flottant où nous avons le soutien de l’Etat, l’hydraulique, nucléaire – fission comme fusion, avec ITER, méthanisation, hydrogène ! Nous avons tout. Une terre d’excellence industrielle et économique, avec nos fleurons : CMA-CGM, Airbus Hélicoptères, Naval Group, Thalès, Pernod Ricard, ONET… !
Et un tissu de TPE-PME particulièrement structuré et organisé. La première région maritime de France, avec ses 147 ports, ses 60 000 anneaux à flot, ses 120 000 emplois maritimes, ses 2 700 entreprises nautiques ! Une terre de culture, de création, faite d’identités multiples, première région de festivals en Europe, fort de ses traditions, ses langues régionales et ceux qui les font vivre.
Une terre phare de tourisme, première industrie de la Région, première région touristique après Paris Ile-de-France, 2 aéroports internationaux, 2ème domaine skiable de France, 21 milliards de retombées économiques. Cette puissance nous a permis de devenir un territoire de référence pour les grands événements sportifs : le pays des Jeux !

Nous savons ici préparer et accueillir les plus grandes compétitions :

– Avec la Coupe du monde de rugby en 2023 : 10 matchs en Région Sud, 3 camps de base dont celui des champions du monde sud-africains ! Un succès phénoménal.
– Avec cette année l’arrivée du tour de France à Nice, une première dans l’histoire !
– Pour la première fois dans l’histoire, une région vivra Jeux d’été et d’hiver dans la même décennie.

Cet été avec le football et la voile, en 2030 avec les Jeux d’hiver ! C’est dans ce contexte que vous allez devoir évoluer… On comprend pourquoi le Parc des Calanques, cette année, a densifié ses équipes de 5 gardes supplémentaires. Le cadre est posé.

Vous faites partie de la grande famille des gardes régionaux.

– 250 gardes régionaux forestiers,

– Demain, nous remettons les blasons aux 31 gardes régionaux maritimes,
– 174 gardes régionaux des lycées,
– 154 agents de la garde régionale des transports,
– Nous expérimentons à visée des JOP 2030 une garde régionale montagne.

Mes chers jeunes gens, votre mission n’est pas des moindres, et la formation que vous venez de commencer, va vite vous le confirmer.

Vous avez dû prouver votre motivation, passer des entretiens, suivre cette formation, car la mission que l’on vous confie aujourd’hui est à la hauteur de l’enjeu qu’elle représente :

– 9 incendies sur 10 sont du fait de l’homme, 7 incendies sur 10 sont directement liés à des actes d’imprudence bien d’avantage que d’actes de malveillance. La formation des personnels et la
sensibilisation du public sur les comportements à risque contribuent pour une large part à la diminution des départs de feux.
– Renforcer efficacement l’information et la surveillance des massifs grâce à votre déploiement est une action prioritaire du dispositif de la « Guerre du feu » que j’ai lancé avec François de Canson, au mois de février 2018.
Vous connaissez notre Région, son climat méditerranéen, ce chahut permanent alternant sécheresse, vents violents, températures excessives l’été, inondations, ravinement à la fonte des neiges et à
l’automne.
Vous connaissez le tableau. Vous connaissez les conséquences.

Le feu de Gonfaron en 2021 en est la triste illustration.

– Ce sont des catastrophes écologiques, 7 000 hectares calcinées, une espèce menacée en partie décimée (les tortues Herman), la moitié d’une réserve naturelle nationale rayée de la carte,
– des calamités économiques avec des campings et des hôtels brulés, des ranchs réduits en cendres, des efforts massifs de reconstruction demandés aux communes,
– et des traumatismes humains pour nos habitants et visiteurs contraints d’évacuer qui assistent avec récurrence aux mêmes scènes. Pour nos pompiers qui revoient le spectre de leurs amis défunts
sur les mêmes routes 20 ans avant, qui trouvent les corps sans vie d’habitants n’ayant pu fuir.

Personne ne peut rester indifférent devant un tel constat. Ainsi avec les élus de ma majorité nous avons décidé de ne pas nous y soumettre ! Ce territoire béni des dieux doit être préservé, et la Région a la capacité d’agir ! Nos forêts sont précieuses, elles sont notre poumon économique notamment avec le département du Var, département le plus boisé de France. Pour gagner cette Guerre du Feu, il faut des moyens, une méthode et des hommes. Depuis 2018 nous y avons consacré 35 Millions d’Euros. Cette année ce sont 7,2 Millions qui sont dédiés à la lutte incendies avec le soutien des fonds européens.

3 axes :
– Prévenir
A travers bien sur votre action fondamentale, mais aussi à travers l’aide aux communes pour les actions de débroussaillement. Lorsque les interfaces forêts/habitats sont bien débroussaillées, le nombre d’hectares de forêts brulées peut diminuer de plus de 75 % ! A travers le financement de plus de 100 véhicules de patrouille pour les CCFF qui font un travail de qualité exceptionnel.
A travers l’aménagement des pistes DFCI notamment grâce aux fonds européens. Ce sont près de 2 millions d’euros destinés à sécuriser et aménager ces pistes investis chaque année.
– Combattre
La force du modèle français de lutte contre les feux de forêt est internationalement reconnue, grâce notamment aux hommes et aux femmes qui le composent et en font un des plus efficaces et des plus professionnels d’Europe. Cependant il nous faut accélérer.

2 décisions majeures :

– Nous avons créé un fonds de soutien à l’investissement pour nos soldats du feu de 5 Millions d’euros.
– La flotte d’avions bombardiers d’eau évolue. Les trackers sont remplacés par les DASH, et il est nécessaire de s’équiper d’une base en région opérationnelle. En accord avec le préfet de zone et le
SDIS 83, la Région a accompagné la réhabilitation du pélicandrome de Hyères qui devient ainsi une base stratégique pour le Sud.
– Et enfin Reconstruire.

Nous disposons de 2 outils uniques en France :

– Le fonds Respir
Nous avons créé ce fonds afin d’accompagner la reforestation de zones sinistrées, recréer des puits carbones… Déjà 32 projets post incendies ont été soutenus. Plusieurs acteurs privés abondent ce fonds à nos côtés, à l’instar de la CMA CGM qui y a engagé près de 2 millions d’euros.
– Fonds d’adaptation au réchauffement climatique
Nous avons créé un nouveau fonds de 5 millions d’euros dédié aux conséquences du réchauffement climatique et donc au post-crise, à destination des territoires, des entreprises, du monde agricole… A ce titre j’annonce son ouverture pour accompagner la reconstruction des vallées des Ecrins particulièrement meurtries par les inondations de la semaine dernière.
Chers jeunes gens, vous voyez que vous êtes inclus dans une démarche globale et volontariste de lutte contre les feux de forêts.

Photos Pierre – Emmanuel TRIGO.