Skip to main content

LISBONNE : WMF – Achèvement de la restauration du m…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
14 Mai 2024

Partager :

LISBONNE : WMF – Achèvement de la restauration du monastère et de l’église des Hiéronymites

Le World Monuments Fund (WMF) a annoncé l’achèvement des travaux de restauration menés dans le monastère et dans l’église des Hiéronymites de Lisbonne, datant du XVIe siècle, lors d’une commémoration qui a eu lieu le 6 mai 2024.

Le programme de grande ampleur, mené par le WMF Portugal en partenariat avec le Património Cultural Instituto Público (PCIP), ex-Direction générale du patrimoine culturel (DGPC), visait à remédier à la dégradation naturelle de l’église, causée par des problèmes d’infiltration d’eau et d’usure continue due au tourisme. Dans le cadre d’un projet organisé en 10 phases successives, le WMF et le PCIP ont entièrement restauré les murs, les façades, les extérieurs et les vitraux endommagés de l’église. L’ensemble des travaux dans l’église et le cloître représente près de deux millions de dollars. L’achèvement de ce projet représente une étape significative pour le WMF Portugal, actif depuis 30 ans.

« C’est avec une très grande fierté que nous célébrons l’achèvement de nos efforts de préservation dans l’église et le monastère des Hiéronymites, un des projets les plus importants du WMF. Il s’agit d’un des sites historiques les plus importants du Portugal, un témoignage crucial de son histoire, de son identité et de ses prouesses architecturales. Sa restauration est emblématique de l’engagement du WMF à protéger le patrimoine culturel de l’humanité pour s’assurer que cet héritage artistique et culturel puisse continuer à inspirer les prochaines générations » a déclaré Bénédicte de Montlaur, Présidente et CEO du World Monuments Fund.

Le monument le plus visité du Portugal

Classés parmi les sites les plus importants du Portugal, le monastère et l’église des Hiéronymites ont été construits au XVIe siècle par le roi Manuel Ier en hommage à l’ordre de Saint Jérôme, célèbre au sein de la chrétienté pour avoir traduit la Bible en latin. Le site est également devenu emblématique de l’architecture gothique portugaise tardive, aussi appelée style manuélin. Ce style se distingue par la récurrence de motifs empruntés à la mer et à la nature, ainsi que par des influences issues des différentes cultures rencontrées par le Portugal au moment des « Grandes découvertes ».

Plusieurs éléments remarquables de la structure, tels que les plafonds voûtés, les motifs botaniques et les images décoratives raffinées de la Passion et de la Croix de l’ordre du Christ, témoignent de l’importance religieuse et royale du site dans l’histoire du pays. Monument le plus visité du Portugal, le site a souffert de problèmes d’infiltration d’eau et de l’usure continue liée au tourisme avant l’intervention du WMF. La dégradation des dômes et des murs de l’église, montrée par la chute de mortiers de joints et de petits fragments de pierre, a alerté sur la détérioration générale du monastère et de l’église. .