Skip to main content

LE PRADET : Uptown Lovers, ce vendredi à l’Espace d…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
15 Mai 2024

Partager :

LE PRADET : Uptown Lovers, ce vendredi à l’Espace des Arts !

Manon Cluzel est chanteuse, auteure, compositrice et Benjamin Gouhier est guitariste, arrangeur et compositeur.

C’est grâce à leur rencontre, il y a environ sept ans, au Centre de formation professionnelle de musique (CFPM) de Lyon, qu’est née la musique soul, inspirante, sensuelle et racée d’Uptown Lovers. Manon Cluzel, répond à quelques questions.

Les Uptown Lovers, groupe dans lequel tu chantes, est attendu au Pradet le 17 mai, peux- tu décrire votre style de musique pour ceux qui ne la connaîtraient pas ?
Le groupe Uptown Lovers a été fondé par Benjamin Gouhier guitariste et moi, Manon Cluzel, chanteuse, deux musiciens totalement passionnés par la musique des années 70. Benjamin apprécie les Beatles, Pink Floyd, et moi aussi, mais sans oublier Neil Young ou Stevie Wonder, et tant d’autres. C’était donc une envie commune de créer un projet basé sur ces influences-là, mais en faisant quelque chose qui nous ressemble. Voilà l’origine d’Uptown Lovers. L’ambiance tourne autour du Folk, de la Soul, du Jazz, et c’est une musique que je me permets de qualifier d’assez solaire !

Pour Uptown Lovers, on parle d’un duo, Manon Cluzel et Benjamin Gouhier, mais vous êtes nombreux sur scène, quelle est la composition du groupe pour cette tournée ?
Pour le concert du Pradet nous seront neuf sur scène. Il y aura deux choristes, Lisa Caldognetto et Noémie Lacaf, Maud Fournier au violoncelle, David Bressat au clavier, à la basse, Basile Mouton, Mathieu Manach et David Doris aux percussions, sans oublier Ben à la guitare et moi au chant ! Nous jouerons les chansons de notre nouvel album « Care » mais aussi des morceaux de l’album précédent « By your side ». C’est une tournée assez importante, nous revenons d’avoir fait une dizaine de dates en Bretagne et enchaînons bientôt avec des concerts dans les régions Rhône et Sud….

Et cette passion pour la musique des seventies perdure ?
Bien sûr, former ce groupe nous tenait vraiment à cœur et, au bout de sept ans, notre plaisir de composer et jouer ensemble est toujours là. Ce projet à deux, imprégné des musiques que nous apprécions tant, impliquant la possibilité de faire graviter autour de nous les gens que nous aimons et qui, en plus, sont de bons musiciens, c’est merveilleux. C’est un vrai plaisir de partager ça avec les gens aussi, et c’est ce qui ressort souvent des concerts, le public nous dit toujours que l’on sent fortement que nous nous connaissons depuis longtemps. La musique c’est surtout ça, un partage entre musiciens et avec le public.

Benjamin et toi avez-vous d’autres projets musicaux, ensemble et/ou séparément ?
Benjamin a son projet personnel qui se nomme Isaac’s Mood, c’est un trio Groove, Jazz et Funky, qui vient de sortit un nouvel EP. Quant à moi, le projet solo dans lequel je chante, bien sûr, mais où je suis également auteure et compositrice, s’appelle Macy Lu, c’est mon pseudo, et j’ai sorti il y a peu mon premier album.
Weena Truscelli

Vidéo
En savoir +