Skip to main content

LA LONDE LES MAURES : François de CANSON : « Être acteurs…

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
28 Jan 2024

Partager :

LA LONDE LES MAURES : François de CANSON : « Être acteurs de notre histoire et de notre destin »

Pour le premier magistrat de La Londe, « c’est justement ce que nous avons fait, ici, à La Londe, depuis 2008 ».

Être acteur, c’est avant tout savoir gérer l’argent public. Il est vrai que la ville n’a pas été épargnée par la crise que nous traversons actuellement. Électricité, gaz, carburant, alimentation, elle subit, depuis plus d’un an, de plein fouet l’inflation. Pour faire face à cette situation, certaines collectivités ont été contraintes de réduire le niveau du service public. D’autres ont fait le choix de recourir à la dette ou d’augmenter les impôts locaux.

INDICATEURS POSITIFS

Pour François de Canson, l’augmentation des impôts était une décision impensable : « Depuis 2008, nous avons su nous adapter et redoubler d’efforts pour ne pas déroger à nos principes budgétaires, à savoir, une gestion rigoureuse des finances publiques, où chaque euro dépensé est un euro qui a du sens. Cela a nécessité un travail, toujours plus fin, pour boucler nos budgets, mais nous y sommes parvenus.C’est un exercice dans lequel nous avons plutôt bien réussi. Notre Municipalité est restée soucieuse de ne pas obérer les marges de manœuvres des générations futures. Sa capacité de désendettement se situe à 3 ans, alors que le seuil d’alerte fixé par l’État se situe à 12 ans. De quoi regarder l’avenir avec sérénité !En 2008, la Ville se trouvait dans une situation critique : surendettée, sans capacité d’investissement et engagée dans des dépenses excédant ses recettes, sans réserve financière. Grâce à une politique proactive et efficace que nous avons instaurée, les résultats sont là et aujourd’hui, tous les indicateurs sont positifs. Nous avons su réaliser des économies de fonctionnement sur les contrats en cours. Nous avons effectué des investissements de l’ordre de 110 millions d’€ qui ont changé incontestablement la physionomie de notre ville avec un centre-ville qui s’est joliment modernisé, rue après rue, la reconstruction de l’école Antoine-Bussone, la rénovation d’un à deux lotissements par an, avec dernièrement ceux de La Décelle et du Pont-Blanc, les rénovations des parkings Jacques-Hamel et Victor-Hugo, l’édification d’une nouvelle gendarmerie. Je pourrais citer encore les constructions du pôle nautique, de l’échangeur de Valcros, du grand gymnase, de la Nouvelle Maison des Associations. Et ceci, tout en maintenant les taux d’imposition inchangés depuis 2008 ».

POUVOIR D’ACHAT PRESERVE

Grâce à des partenariats solides, avec de nombreuses institutions, la Ville a obtenu des subventions provenant du Conseil régional, du Conseil départemental, de la Communauté de Communes Méditerranée Porte des Maures, mais aussi de l’État rappelle le premier magistrat : « Nous avions dit vouloir préserver le pouvoir d’achat des Londais, c’est chose faite.Dès 2015, nous avons réduit le coût de l’eau de 6% lors de la renégociation du contrat.Nous avons instauré des tarifs progressifs, adaptés aux diverses situations familiales, que ce soit pour la restauration scolaire, la crèche, le centre de loisirs, l’accueil périscolaire, l’Espace Jeunes, le service des Sports et son école municipale. Ces ajustements tarifaires ont englobé l’aide aux transports des écoliers, l’accès libre à des espaces de réunions ou festifs, sans oublier la gratuité du stationnement partout en ville.Les marins savent que par gros temps, il faut savoir affaler les voiles pour tenir le cap, accepter de perdre quelques heures au cœur de la tempête, pour gagner plusieurs jours, le beau temps revenu. Cette stratégie, elle est aussi simple à énoncer, que complexe à mettre en œuvre. Et c’est pourtant ce que nous avons fait. Il a fallu parfois faire des choix. Revoir nos priorités. Ajuster les calendriers ».

« Redéfinir la dimension de certains projets en cohérence avec les programmes pour lesquels vous nous avez élus.Cependant, jamais nous ne nous sommes départis de cette envie d’aller de l’avant. Vous connaissez mon tempérament… je ne suis pas du genre à renoncer. Au contraire, c’est par vent contraire que je dévoile le meilleur de moi-même.Avec les équipes qui m’ont accompagné depuis 2008, nous avons souvent été confrontés à des bourrasques. Néanmoins, nous avons fait ce que nous avions dit que nous ferions.Nous avons toujours abordé les obstacles avec assurance et audace », conclut le maire de La Londe-les-Maures.

Photos Alain BLANCHOT.