Skip to main content

LA GARDE : Signature de la convention « Bourse d’échange …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
22 Mar 2024

Partager :

LA GARDE : Signature de la convention « Bourse d’échange de logements sociaux »

Pour répondre à la forte attente en matière de mobilité des locataires du parc social, la Ville de La Garde va expérimenter sur son territoire un nouvel outil, en partenariat avec la Métropole Toulon Provence Méditerranée et 7 bailleurs sociaux.

Une plateforme en ligne inédite qui permettra aux locataires d’échanger leurs logements de façon simple et rapide. Une naissance, une séparation, des enfants qui quittent le foyer : les besoins des locataires peuvent évoluer au fil du temps. Mais le délai avant qu’ils obtiennent un autre logement social adapté à leur nouvelle situation peut être long en raison de la forte demande. La Ville de La Garde et la Métropole TPM, soucieuses de trouver des solutions pour plus de fluidité dans les attributions de logements sociaux, ont décidé de déployer à titre expérimental, sur le territoire gardéen, une plateforme numérique. Celle-ci permettra à chaque locataire d’un logement social présent sur la commune de rechercher un autre logement. Les 7 bailleurs sociaux du territoire se sotn associé à cette démarche : Sagem, Var habitat, Logis familial varois / 1001 vies, Proletazur, CDC habitat, 3 F sud et Action logement.

Le demandeur, acteur de sa recherche

Cette bourse d’échange permet au demandeur de mutation d’être acteur de sa recherche de logement. Il pourra s’inscrire sur une plateforme numérique, donner le descriptif de son logement actuel et le type de logement qu’il souhaite. Lorsqu’un échange sera envisageable, la commune de La Garde, en sa qualité de modérateur du site, donnera une première validation. Les bailleurs sociaux, quant à eux, accorderont une seconde validation si l’échange de logements est possible, et présenteront le dossier en Commission d’Attribution de Logements.

Des objectifs multiples pour les locataires et les bailleurs :

– Permettre la satisfaction de nombreuses demandes en attente.

– Faciliter les parcours résidentiels.

– Améliorer la qualité du service rendu dans le parc locatif social.

– Accompagner le développement économique et la mobilité professionnelle.

– Traiter les situations d’inadéquation offre-demande à l’intérieur du parc social (suroccupassions, sous-occupation, loyers ou charges devenus trop élevés…)

– Réduire les demandes anormalement longues.