Skip to main content

LA CELLE : Festival Présence Compositrices, Sophie Leleu …

Print Friendly, PDF & Email
Floriane Dumont
6 Avr 2024

Partager :

LA CELLE : Festival Présence Compositrices, Sophie Leleu invitée

Le festival Présence Compositrices, que le Département du Var accueille pour la première fois au sein de sa propriété de l’Abbaye de La Celle. 

Le festival « Présence Compositrices » se décline en 3 week-end dédiés à la composition musicale féminine dans ce lieu à la beauté et à l’acoustique remarquable qu’est l’Abbaye de La Celle :

12-12-14 avril : « Faire parler les touches  » (musique pour clavier)

19-20-21 avril : « À claires voix » (musique vocale)

26-27-28 avril : « Chambre sur cloître » (musique de chambre)

« C’est avec une très grande joie, partagée par l’équipe de Présence Compositrices, que je viens vous parler de l’évolution de notre festival et vous dire quelques mots sur sa prochaine édition. Une 14ème édition, déjà, alors que nous venons à peine de terminer la 13ème en novembre, mais une 14ème qui est aussi une 1ère puisqu’elle se déroulera dans un nouveau lieu, au cœur de la Provence Verte, au sein même de la belle Abbaye de La Celle. L’histoire de cette abbaye, riche et complexe, toute de constructions et démolitions dont le fil d’Ariane est patiemment déroulé par des archéologues et historiens passionnés, nous apprend qu’elle abrita du XIème au XVIIème siècle un monastère féminin, ce qui, déjà, résonne joyeusement avec notre ligne artistique. Mais ce qui nous réjouit encore davantage est d’apprendre qu’en 1225 une certaine Garsende de Sabran y arriva et, qu’en plus d’être Comtesse de Provence et de Forcalquier, elle était femme troubadour, autrement dit et selon le mot de l’époque, trobairitz.

Elles ne sont pas très nombreuses les trobairitz dont l’histoire a gardé la trace, alors quel plaisir pour nous, et quelle chance, d’imaginer cohabiter avec le souvenir subtil de l’une d’entre elles… J’aime à penser que nos mains qui touchent les pierres anciennes rencontrent et caressent sans le savoir toutes celles des temps passés. Classé lieu patrimonial, l’Abbaye de La Celle mériterait donc aussi l’appellation de lieu matrimonial, la réunion de ces deux épithètes devenant symbole de tolérance et d’ouverture et donnant tout son sens à l’implantation de notre projet en faveur de la création musicale des femmes.

Dorénavant positionné au mois d’avril, le festival se déclinera sur trois weekends, du vendredi au dimanche inclus. J’ai fait le choix que chacun d’eux possède sa propre identité, susceptible d’intéresser en tant que telle. Malgré son changement de format et de lieu et pour que perdure son histoire, je souhaite que notre festival garde la ligne artistique qui est la sienne depuis 2011 mais, comme le font tous les grands chefs cuisiniers et les grandes cheffes cuisinières, je me propose d’en revisiter le contenu…en espérant, si possible, le décrochage de quelques étoiles ! Les partenaires qui soutiennent le festival sont nombreux mais qu’il me soit permis, à l’occasion de cette édition, de remercier plus particulièrement Monsieur Jean-Louis Masson président du Conseil Départemental du Var, ainsi que Madame Véronique Lenoir, viceprésidente du Conseil Départemental du Var, présidente de la commission culture.

Notre souhait est d’arriver peu à peu à créer des liens et travailler avec un grand nombre des acteurs et actrices du territoire de la Provence Verte. Certains ont déjà été sollicités et seront présents dès avril prochain. Nous aurons à cœur de les associer et de contribuer, avec notre festival, à donner à l’Abbaye de La Celle une identité remarquable et à en faire un lieu unique dans le Var, en région Sud et en France. » Claire Bodin Directrice

3 compositrices invitées

Sophie Leleu, Emmanuelle Da Costa et Lisa Heute sont nos invitées. Elles animeront chaque weekend des ateliers d’improvisation ouverts à toutes et tous, gratuits et sans prérequis musicaux. Programme à retrouver dans nos “Modulations”.

SOPHIE LELEU

Artiste plurielle, Sophie se tourne d’abord vers l’opéra, aussi bien dans le répertoire que dans la création contemporaine. Mezzo-soprano, elle incarne des rôles dans l’ Europe entière, aux Etats-Unis et en Asie : Galathée, Pastorale de G.Pesson au Théâtre du Châtelet, Re-walden d’A.Markeas à l’EMPAC de New York, Nancy Tang, Nixon in China de J.Adams au Théâtre du Châtelet, Jacqueline, Le Médecin malgré lui de Gounod à L‘opéra de SaintEtienne, rôle-titre dans Carmen de Bizet puis rôle-titre dans Frédégonde de Saint-Saëns à l’Opéra de Saigon au Vietnam, Ulrica dans Un Ballo in Maschera de Verdi au Théâtre Mancinelli d’Orvieto en Italie, etc… Compositrice et improvisatrice, Sophie s’affirme également dans la création. Elle écrit très tôt des chansons en s’accompagnant à la harpe qu’elle donne dans de nombreux concerts puis compose notamment pour le spectacle vivant. Directrice artistique de la compagnie Des Lieux & Des Êtres, dans un désir de fédérer des artistes, Sophie crée des spectacles autour de la voix proposant différentes esthétiques, mêlant répertoire et créations. Pendant le confinement, Sophie entre dans la classe de composition de J.Pontier au Pôle Sup’93 – CRR d’Aubervilliers. Elle écrit différentes pièces pour de prestigieux ensembles puis obtient son DEM en Juin 2023. Sophie écrit pour les ensembles Court-Circuit, Ars Nova, Multilatérale, 2E2M, Accroche Note. La Philharmonie de Paris lui passe une première commande : “Solstice-chant à la lune” écrite sur un poème d’H.Ebtehâj en Mars 2023 pour voix de contralto, violon, harpe, piano, violoncelle et clarinettes, puis elle est nommée lauréate du dispositif “Territoires en Création” lancé par l’ensemble Ars Nova qui lui passe des commandes sur la saison 2023- 24. Elle créée alors « Sur l’étoffe de mon âme » sur une poésie perse de T.Qurrat al-Ayn en Mars 2024 pour voix de contralto, quatuor à cordes et piano dans le cadre du festival Electrosession ainsi qu’un solo pour clarinette basse : « Sixième sens » créé par E.Lamberger. Sa pièce sera éditée chez les Editions L’Octanphare. Puis on lui commande une nouvelle pièce : « Visions » qui sera écrite sur des textes d’Hildegarde Von Bingen, pour chœur, orgue et ensemble : saxophone, quintet de cuivres, accordéon et percussions, qui sera dirigée par J.Pillement dans le cadre du festival Royan-Orgues à l’automne 2024.